"Les amendes pour nuisances sonores causeront des dégâts irréparables à Zaventem"

Dans une lettre aux 18 ministres fédéraux, bruxellois et flamands concernés par le dossier des nuisances sonores liées à Brussels Airport, son patron, Arnaud Feist, met à nouveau en garde contre les conséquences de normes de bruit plus strictes à Bruxelles. Selon ce dernier, les avions de Brussels Airlines et de TUI Fly risqueraient également des amendes salées, rapporte De Tijd vendredi.

Des normes bruxelloises plus sévères "constituent une menace pour l'exploitation de l'aéroport", écrit notamment Arnaud Feist, qui indique également que "plusieurs compagnies ont affirmé qu'à cause de cette décision, elles hésitaient à opérer des vols à destination de la Belgique".

D'après l'administrateur délégué de l'aéroport, une compagnie comme Brussels Airlines risque des amendes (de 1300 à 62 000 euros) pour un quart de ses vols entre 6 et 7h00 du matin. Un tiers des vols opérés en journée vers l'Afrique, le Canada et les États-Unis sont également concernés.

"Ce sont des coûts supplémentaires à un moment où l'on doit essayer de les limiter", a de son côté réagi Bernard Gustin, le patron de Brussels Airlines.

Quant à TUI Fly, des amendes pourraient frapper 75% de ses vols entre 6 et 07h00 du matin et 13% de ses vols opérés pendant la journée.

Les nouvelles normes sonores bruxelloises devaient entrer en vigueur le 1er janvier dernier mais un conflit d'intérêts avec le gouvernement flamand a conduit à leur suspension pendant 2 mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK