Léglise et Neufchâteau: les riverains se mobilisent contre le projet éolien

Certaines maisons isolées se retrouveraient à 450 mètres d'une éolienne. Le bureau d'étude d'incidence a expliqué que les éoliennes auraient un fort impact sur ces habitations. A une telle distance, on doit lever la tête pour apercevoir l'éolienne dans sa globalité. "Notre maison est la plus proche, déclarent André Baillet et sa compagne (ils habitent à proximité). On a peur pour le bruit, pour l’impact paysager, pour l’impact financier, pour notre santé (…) Cela fait plus de vingt ans qu’on habite cette maison. On y a mis toute notre énergie pour la rendre belle et agréable. Et on ne veut pas que l’on nous sabote le restant de notre vie."

Les premières maisons de Namoussart, Maisoncelle, Lahérie, Massul se situent à 600 - 700 m des éoliennes.

Autres points interpellants mis en avant par les détracteurs du projet: une des éoliennes est prévue dans une zone boisée. Ce qui serait une première en Wallonie.

Christophe Bouillon (porte-parole du comité de Laherie, et ornithologue), a fait remarquer que les mâts éoliens sont disposés en forme d'entonnoir dans un couloir migratoire, ce qui serait (d'après l'ornithologue) un piège mortel pour les grands migrateurs.

Comme bien souvent, ce nouveau projet éolien fait de nombreux mécontents. Les habitants de Lahérie font d'ailleurs circuler une pétition. L'enquête publique se clôture ce jeudi à 11h00. Jusque-là, toutes les remarques peuvent être déposées à l'administration communale.

A noter que ni le bureau d'étude, ni le promoteur Electrabel n'ont accepté de répondre aux questions des médias.

Anaïs Stas

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK