Le viaduc Reyers sera détruit d'ici fin 2015

Le viaduc Reyers "n'a plus sa place" à Bruxelles, c'est officiel
Le viaduc Reyers "n'a plus sa place" à Bruxelles, c'est officiel - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le viaduc Reyers sera bien démoli, la décision du gouvernement bruxellois est tombée officiellement en fin de matinée. Le chantier de démolition et le réaménagement coûteront 21 millions d'euros, dont 11 rien que pour la démolition. Les travaux seront terminés au mieux fin 2015.

Le ministre-président Rudi Vervoort l'avait annoncé ce jeudi matin sur nos antennes, le gouvernement - en équipe - l'a confirmé en fin de matinée. "Très clairement, un viaduc de ce type n'a plus sa place dans une ville, il sera donc détruit, c'est évident", a lancé Rudi Vervoort.

Après quelques études supplémentaires, les travaux de démolition devraient pouvoir débuter d'ici 6 mois pour s'achever fin 2015. A cette date-là, le réaménagement provisoire du boulevard urbain devrait aussi être achevé.
Un boulevard avec deux bandes dans chaque sens, qui devrait selon les calculs du gouvernement, pouvoir contenir le flot de 1400 véhicules qui passent chaque heure par là.

A terme, d'autres aménagements seront faits. Le but est de donner plus de place aux cyclistes et piétons en surface, de former une entrée de ville "verdurisée".

Par ailleurs, le vaste chantier d'un tunnel sous la place Meiser toute proche serait légèrement avancé. Initialement prévu pour 2019, ces travaux devraient débuter en 2018 pour éviter de paralyser tout un quartier trop longtemps.

Les écologistes réjouis de cette décision

"La décision prise ce matin est la bonne. Depuis des années, les écologistes demandent la démolition de cet ouvrage d'un autre âge, qui défigure le quartier Diamant, fait perdre de la valeur aux immeubles riverains, réduit les trottoirs à peau de chagrin et recouvre un carrefour chaotique pour les cyclistes, les piétons, les habitants", ont commenté les députés bruxellois Isabelle Durant, Céline Delforge, et Arnaud Pinxteren.

A leurs yeux, une nouvelle page s'ouvre pour ce quartier de Bruxelles qui fera par ailleurs l'objet d'autres développements urbanistiques, économiques et culturels dans les dix années à venir.

"L'écrire et réussir l'aménagement futur demandera de faire émerger une vraie alternative, pour l'ensemble de ce boulevard, de Van Praet à Montgomery, incluant Meiser et Vergote", ont-ils poursuivi.

Pour ce faire, pendant la programmation et les travaux de démolition, Écolo propose d'ouvrir un concours à idées pour engager participation et perspective en fonction des dispositions régionales qui permettent de l'encadrer.

Dans ce contexte, les Verts organiseront une première soirée publique le 18 septembre prochain pour engager une première discussion sur les alternatives de long et de moyen terme.

Le MR exige une gestion concertée du chantier

Le MR sera particulièrement attentif aux conséquences du chantier. Il exige une concertation démocratique très large avec les riverains et les communes concernés par le réaménagement du boulevard, a fait savoir jeudi après-midi le chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf.

"A supposer que ce que le gouvernement bruxellois dit sur la pérennité du viaduc Reyers et le coût exorbitant de sa rénovation et de son entretien futur soit vrai, le débat porte sur la durée du chantier et ses conséquences", a dit le chef de file de l'opposition libérale au parlement bruxellois.

Selon lui, on évoque une durée de chantier allant d'un an et demi à trois ans, "ce qui est beaucoup plus probable et nous paraît inacceptable en termes de mobilité".

Celui qui est par ailleurs bourgmestre de la commune riveraine d'Etterbeek a indiqué qu'il évoquerait le sujet avec les autres bourgmestres de la zone Montgomery (ndlr: Etterbeek et les deux Woluwe) pour envisager quelles mesures d'accompagnement devraient être envisagées.

"Tout cela doit en tout cas se passer démocratiquement, donc en concertation avec les riverains et les communes concernées qui doivent avoir leur mot à dire sur le type de réaménagement futur du boulevard à concevoir en cohérence avec la future transformation de la place Meiser", a-t-il ajouté.

Le chef du groupe MR au parlement bruxellois a précisé qu'il interpellerait le gouvernement sur ce dossier aussi rapidement que possible, se disant au passage quelque peu déforcé par l'absence, pour quelques semaines, de réunions au sein de l'assemblée régionale.

RTBF, avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK