Le viaduc de Saint-Ghislain totalement fermé à la circulation ce week-end

Vu que le pont est fermé à la circulation, des déviations ont été mises en place.
Vu que le pont est fermé à la circulation, des déviations ont été mises en place. - © Flickr – zigazou76

A partir de ce vendredi et jusqu'au lundi matin, il sera impossible pour tout véhicule motorisé d'emprunter le pont. Véritable point de passage entre le Borinage et l'autoroute, des déviations ont été mises en place. Les travaux du viaduc, eux, sont en cours depuis un an maintenant. La circulation y avait déjà été interdite une première fois pendant 10 jours l'année passée. Depuis, les véhicules n'y roulent plus que sur une bande. Cette nouvelle interruption marque la dernière phase du chantier.

On bloque tout une dernière fois  pour pouvoir fixer les deux demi-ponts ensemble. En fait, le viaduc de Saint-Ghislain a été presque entièrement détruit l'année passée. Il souffrait de corrosion.
Pendant un an, Infrabel, en charge du chantier, a procédé par étapes. Les ouvriers se sont d'abord attaqués à la reconstruction d'un côté du pont. Donc, pendant que le côté gauche était en travaux, les voitures pouvaient toujours emprunter le côté droit, et vice-versa.
Aujourd'hui, le pont est donc entièrement reconstruit. Ce week-end, les deux parties vont être fixées ensemble. Ensuite, débuteront les travaux d'asphaltage et de finition.
Durant ce week-end, où la circulation est interdite, des déviations (les mêmes qu'il y a un an) ont été mises en place. L'une vers Boussu, l'autre vers Quaregnon.
Vu le week-end plutôt calme qui s'annonce, la police de Saint-Ghislain ne s'attend pas à de gros encombrements de circulation.
Le passage des piétons et des vélos sera – lui – toujours possible durant ce week-end.
Ensuite, la circulation des véhicules s'effectuera toujours sur une bande durant quelques mois encore. Les travaux devraient être complètement finis dans les délais prévus, c'est-à-dire au printemps 2014.

Laura Canducci

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK