Le vélo gomme la frontière linguistique entre les deux provinces du Brabant

Nouvelles cartes mises à jour, signalétique adaptée, jonctions multiples entre les réseaux cyclables des deux provinces du Brabant... de quoi rapprocher cyclistes wallons et flamands, mais aussi, les députées provinciales du tourisme, Isabelle Kibassa-Maliba (Brabant wallon) et Monique Swinnen (Brabant Flamand).
Nouvelles cartes mises à jour, signalétique adaptée, jonctions multiples entre les réseaux cyclables des deux provinces du Brabant... de quoi rapprocher cyclistes wallons et flamands, mais aussi, les députées provinciales du tourisme, Isabelle Kibassa-Maliba (Brabant wallon) et Monique Swinnen (Brabant Flamand). - © Rtbf

C'est une bonne nouvelle pour les cyclistes et le tourisme belge.
Les provinces du Brabant wallon et du Brabant Flamand ont fortement renforcé l'interconnexion entre leurs réseaux cyclables respectifs. 

Désormais, les adeptes du vélo peuvent passer plus facilement d'un réseau à l'autre... pratiquement sans se rendre compte qu'ils franchissent la frontière linguistique, grâce à une cartographie mise à jour, mais aussi à des aménagements sur le terrain. 

Plus de jonctions

C'est en 2014 que les premières jonctions ont été établies entre les points-noeuds cyclistes du Brabant flamand et de Wallonie. A cette époque, les jonctions entre les deux provinces brabançonnes étaient limitées aux 3 parcours du Ravel. Puis, le nombre de connexions entre les deux réseaux cyclables a progressivement augmenté, pour atteindre aujourd'hui 26 jonctions. Pour Monique Swinnen, députée provinciale du Tourisme, en Brabant flamand, "le vélo devient un vecteur de rapprochement entre les deux provinces. Les jonctions facilitent les ballades d'un côté à l'autre de la frontière linguistique. Une manière de faire du tourisme local dans notre propre pays".


Cartes et aménagements
L'interconnexion s'est traduite par de nouveaux aménagements cyclables sur le terrain. Mais aussi par une cartographie mise à jour et une signalétique adaptée. Pour Isabelle Kibassa-Maliba, députée provinciale du tourisme en Brabant wallon, "le vélo rapproche les Brabançons wallons et flamands, comme si on retrouvait une seule province du Brabant. Ces jonctions sont un trait d'union entre les personnes. Un coup de pouce au tourisme et à la mobilité douce".  
Un cycliste que nous avons interrogé nous a confié: "c'était nécessaire, car le vélo et le tourisme n'ont pas de frontières".

Pour obtenir des informations pratiques sur les cartes et l'application des parcours cyclables, vous pouvez consulter les sites internet des deux provinces brabançonnes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK