Le tunnel Schuman-Josaphat, un chantier de sept ans

Le tunnel fera 1 250 mètres de long
3 images
Le tunnel fera 1 250 mètres de long - © Belga Picture

De gros chantiers ont lieu pour l'instant à Bruxelles. Pourtant, l'un des plus importants de tous, vous ne le voyez pas: il a lieu sous terre depuis trois ans déjà. Un tunnel est en train d'être foré entre Schuman et Meiser. Il servira à faire circuler le futur RER.

Sous l’avenue de Cortenberg, entre le rond-point Schuman et la place de Jamblinne de Meux, se situe l’un des plus grands chantiers de Bruxelles. "Au-dessus de nous, il y a le tunnel routier sortant de la ville, c’est-à-dire celui qui va vers l’autoroute de Liège, situe Xavier Bindels, ingénieur responsable du chantier pour Beliris. En ce qui nous concerne, cette partie-là est achevée."

Depuis le début du chantier, il y a trois ans, beaucoup de travail a été fait. Une fois terminé, le tunnel fera 1 250 mètres de long. A l'heure actuelle, 600 mètres environ sont terminés, mais il reste encore pas mal de boulot. "C’est un chantier pour lequel on a travaillé sur beaucoup de tronçons en même temps. L’état d’avancement aux différents tronçons est très différent, mais, suivant le planning, on approche tout doucement le terme de ce chantier, donc le chantier du gros œuvre. On est en train de travailler sur les parties les plus difficiles, à savoir sous les immeubles et le raccordement avec le tunnel existant de la ligne 26", explique l’ingénieur.

Creuser un tunnel là où il n'y a rien ne relève pas de la prouesse technique. En revanche, en pleine ville, c'est plus compliqué. Xavier Bindels précise: "Les deux points les plus difficiles, c’est quand on passe sous les immeubles. Il faut bien préciser nos études, bien prendre toutes les mesures de précaution pour ne prendre aucun risque. Sous les habitations de la rue Plasky, vu que, là, on a les raccordements avec la ligne 26, la durée et le sérieux des études ont été importants pour pouvoir mener le chantier à son terme, même s’il n’est pas encore tout a fait achevé."

A l'été 2012, le tunnel sera totalement creusé. Il sera alors prêt à accueillir les trains pour la fin de l’année 2015, lors de la fin totale de ce chantier. Ce futur tunnel a pour première fonction de désengorger l'axe nord-midi, un axe totalement saturé aujourd'hui. Par ailleurs, ce tunnel permettra aussi une meilleure connexion vers le quartier européen, notamment depuis le nord-est de Bruxelles. Si, aujourd'hui, le centre est assez bien desservi, le quartier européen l'est, en effet, nettement moins. Or, il draine également beaucoup de navetteurs.

Geoffroy Fabré – Delphine Wilputte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK