Grève chez Swissport: les passagers lésés seront-ils indemnisés?

Il aura fallu l'intervention du patron de la société pour débloquer la situation. Concrètement, la direction de Swissport a formulé trois engagements: les équipes de 2 ouvriers seront supprimées, 300 bagages au maximum seront chargés par vols et enfin le patron danois se porte personnellement garant pour les promesses faites à long terme.

Les syndicats ont estimé qu'il y avait suffisamment sur la table pour reprendre le travail, c'était chose faite jeudi en fin d'après-midi, même si quelques ouvriers manquaient à l'appel. Les syndicats ont aussi prévenu: la grève n'est plus soutenue depuis ce vendredi.

Alors, on s'en doute, même si les équipes de bagagistes sont au complet depuis ce vendredi, il faudra encore quelque temps pour que la situation se normalise complètement. On ne parle plus annulations mais de retards probables de certains vols.

Des milliers de bagages sont toujours en rade dans le hall de l'aéroport. Il faudra plusieurs jours pour que leurs propriétaires les retrouvent. Mais les passagers dont les bagages se trouvent toujours à l'aéroport de Zaventem, en raison de la grève chez Swissport, ne doivent pas venir les chercher de leur propre initiative. "Cela ne serait pas faisable. Les passagers seront contactés", précise Jan Van der Cruysse, porte-parole de Brussels Airport.

Indemnisation ou pas?

En ce qui concerne l’indemnisation des voyageurs, le porte-parole de l’aéroport de Zaventem affirmait qu’il s’agissait d’un cas de force majeure. Cela impliquerait qu’il n’y aurait malheureusement pas d’indemnisation.

Mais des dizaines de voyageurs comptent tout de même porter plainte. Il reste à savoir si ce conflit sera bel et bien considéré comme une grève imprévisible.

La société belge Claim It, créée il y a quelques mois, s'occupe de récolter les plaintes des voyageurs. Selon son directeur Ralph Pais, suite à l'affaire Swissport, la société a récolté plus de 60 dossiers.

Que dit la loi ? Un règlement européen stipule que tous les passagers dont le vol a été surbooké, annulé ou retardé de plus de 3h doit bénéficier d'une indemnisation. Sauf effectivement, en cas de force majeure. Et des cas de force majeure, il y en a trois, explique Ralph Pais : "D'abord, un cas de météo extrême comme on a eu par exemple en 2010 avec l'éruption du volcan. La deuxième raison, ce sont des tensions politiques ou des guerres. La troisième est donc effectivement la grève, mais lorsqu’elle est imprévisible".

Le porte-parole de Brussels Airport a-t-il donc raison, et les voyageurs dans le cas de Swissport ne pourront-ils pas poser réclamation ? Cela se discute, selon Ralph Pais : "C'est vrai que c'était, au début, une grève imprévisible. Par contre, on pense qu'ils ont eu assez de temps pour s'organiser autrement".

Ce sera sans doute à la justice de trancher car cela se joue à ce niveau-là dans près de 70% des cas, poursuit-il : "Certaines compagnies sont plus correctes que d'autres. Mais malheureusement, dans beaucoup de cas, on doit effectivement aller devant le juge".

Il n'est pas prévu d'indemnisation pour les voyageurs qui ont eu des problèmes avec leurs bagages. Pour ceux dont le vol a été annulé ou retardé, le montant des indemnisations varient de 250 à 600euros.

A. L. avec S. Gérard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK