Le train pour booster la mobilité dans Bruxelles? "Impossible", dit la SNCB

Le plan d'Ecolo
2 images
Le plan d'Ecolo - © Ecolo

Quelle place pour le train à Bruxelles ? La question a suscité plus de quatre heures de débat au Parlement bruxellois. Les députés auditionnaient les trois patrons du rail belge. Plusieurs députés, de partis différents, ont plaidé pour des haltes locales mieux desservies et mieux connues. Bref, pour qu'on puisse de déplacer dans Bruxelles en train. Et qu'a répondu la SNCB ? Que ce n’est pas possible. "Un train, ce n’est pas un taxi", dixit le patron de la SNCB Marc Descheemaecker.

Le train, ce n'est pas le moyen de locomotion le plus pratique pour les courtes distances, a rappelé l’un des trois patrons du rail belge. Ensuite, ajouter des trains, c'est augmenter le déficit de la SNCB : les coûts augmenteraient en effet plus que les recettes du nouveau train.

La direction précise encore que la SNCB voit le nombre de voyageurs exploser. Elle doit faire du transport de masse, et pas du sur mesure pour quelques clients.

Autre question abordée: va-t-on agrandir la jonction Nord-Midi ?

Autrement dit, dédoubler les voies qui traversent le centre-ville, entre les gares du Nord et du Midi.

Réponse : ce ne sera pas pour tout de suite, pour des raisons budgétaires. Cela dit, la SNCB semble tenir à ce projet, parce que la jonction sera saturée dans quelques années. C’est vrai que cette jonction, c'est LE bouchon à trains de Belgique : un tiers des trains y passe. Mais, dit le patron d'Infrabel, on a des projets de tunnel(s) qui ne dérangeront même pas les taupes, on ne démolira pas le paysage. Ce point précis était l’une des craintes des députés.

Des députés qui étaient censés, mercredi, poser des questions techniques mais qui en ont profité pour plaider (en vain) pour un développement du rail plus avantageux pour les Bruxellois.  

Myriam Baele

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK