Le "train des 1000" part de la Gare du Midi, direction Auschwitz

Ces jeunes se rendront notamment dans le camp d'Auschwitz.
4 images
Ces jeunes se rendront notamment dans le camp d'Auschwitz. - © JANEK SKARZYNSKI - BELGAIMAGE

Vous avez sans doute déjà entendu parler du "train des 1000", il s'agit de mille jeunes Européens qui vont visiter les camps de concentration d'Auschwitz et Birkenau en Pologne. Le train démarre ce mardi de la gare de Bruxelles-Midi.

Le "train des 1000", c'est une idée qui est née en 2008 à l'occasion de la commémoration internationale de la libération du camp de concentration de Buchenwald. C'est une initiative de la Fédération internationale des Résistants et avec, pour la Belgique, la fondation Auschwitz et l'Institut National des Vétérans.

Le but, c'est d'inviter 1000 jeunes issus de toute l'Europe à aller visiter les camps de concentration d'Auschwitz et de Birkenau en Pologne, avec la volonté de les conscientiser sur les atrocités commises durant la seconde guerre mondiale et de leur parler, bien sûr, de la Shoah.

Le choix d'aller visiter ces deux camps n'est pas le fruit du hasard, on s’en doute. Auschwitz et Birkenau sont en effet les symboles de la Shoah puisqu'un peu plus d'1,1 million de personnes (hommes, femmes et enfants d'origine juive) y ont été gazées par les nazis, le plus souvent dès leur descente du train qui les amenait là.

Parmi ces mille jeunes, on compte 12 nationalités européennes différentes, dont 80 Belges qui proviennent d'écoles de tout le pays.

Concrètement, le train part ce mardi à 15 heures de la gare de Bruxelles-midi. Le Roi Philippe est d'ailleurs venu saluer ces jeunes avant leur départ. 

Il y aura deux arrêts, dans deux autres pays, et le convoi arrivera à Cracovie 24 h plus tard. Les jeunes auront alors deux jours devant eux pour visiter les deux camps avant le retour, qui est prévu le 10 mai. On peut espérer que ces cinq jours de vie commune permettront à ces jeunes Européens de sympathiser, parce qu'après tout, ce serait là la plus belle réponse à donner à cette page terrible de notre histoire.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK