Le tourisme fluvial reprend peu à peu sur la Meuse

La météo devrait être ensoleillée cette semaine. De quoi redonner le sourire aux acteurs du tourisme fluvial. A Namur, les deux Namourettes qui peuvent embarquer jusqu’à douze personnes circulent depuis samedi entre les rives de la Meuse et de la Sambre. " La première matinée a été assez calme d’autant qu’il ne faisait pas très beau ", explique Michel, l’un des pilotes. " Mais on sent malgré tout qu’il y a une demande. Certains découvrent nos bateaux et comptent par exemple les utiliser pour se rendre au boulot. D’autres montent à bord juste pour faire un petit tour sur l’eau. Ce qui est sûr, c’est que tout le monde embarque avec le sourire !"

A une petite trentaine de kilomètres en amont, le Cheops entame, lui, une balade sur l'eau de 45 minutes à partir de Dinant. Les croisières ont déjà été relancées depuis quelques semaines avec des conditions sanitaires assez strictes.

2 images
Marc de Villenfagne, l'administrateur des Croisières Mosanes mise sur les mois d'été pour rattraper le très mauvais début de saison. © rtbf-Grégory Fobe

" Les passagers ne peuvent s’installer que sur les terrasses", explique Marc de Villenfagne, l’administrateur de la Compagnie des Croisières Mosanes qui possède 4 bateaux. "Ça va changer dès le 9 juin puisqu’on s’aligne sur les restaurants. On pourra alors ouvrir notre espace intérieur et augmenter le nombre de touristes à bord. Avec les distanciations sociales à respecter, nous avons divisé notre capacité pas deux. Hors période Covid, nous pouvons embarquer jusqu’à 125 personnes!"

A Dinant et Namur les opérateurs proposant des croisières sur la Meuse misent désormais sur les mois d’été et une météo clémente pour lancer une saison touristique qui aurait normalement déjà dû commencer sur les chapeaux de roues lors des vacances de Pâques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK