Le Tour 2019 part de Bruxelles: "On va donner envie de la Belgique"

Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles
Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles - © RTBF

Le Tour de France 2019 partira de Bruxelles. Interrogé sur La Première, le bourgmestre  de Bruxelles-Ville Philippe Close explique comment la capitale a pu obtenir d'être la ville de départ de la Grande Boucle : "Si on a le Tour c'est grâce à 2 personnes, c'est grâce au Premier échevin Alain Courtois qui a eu cette idée de célébrer les 50 ans d'Eddy Merckx, et qui s'est battu. Et l'autre personne qui nous a aidés, qui est d'une humilité, d'une gentillesse et qui est vraiment un amoureux de Bruxelles, c'est Eddy Merckx. Parfois on a l'impression qu'il s'excuse d'être là, alors que c'est un monstre sacré, il faut avoir été à Paris avec Eddy Merckx, circuler avec lui, dans les rues de Bruxelles mais aussi à l'étranger. Christian Prud'homme, le directeur d'ASO (Amaury Sport Organisation, organisateur du Tour de France) m'expliquait que pour le directeur du festival de Cannes il y a eu 3 grands sportifs du XXème siècle : Mohamed Ali, Pelé et Eddy Merckx. Et c'est grâce à lui et Alain (Courtois) que nous avons ce Tour, et donc c'est une très bonne nouvelle pour Bruxelles".

"Sans Eddy Merckx on ne l'avait pas. C'est simple, Christian Prud'homme me l'a expliqué: c'est parce que c'est les 50 ans d'Eddy que nous avons eu le Tour de France en 2019, parce que normalement le Tour devait aller en Vendée", poursuit-il. "On leur a dit 'mais c'est les 50 ans d'Eddy Merckx', et là tout s'est arrêté, y compris en Vendée".

"On va donner envie de Bruxelles"

"Je crois que c'est un moment de respiration, de plaisir aussi que j'espère que tous les Belges vont saisir. Notre capitale va être honorée, on va passer dans 2 provinces flamandes 2 provinces wallonnes. La première étape c'est Bruxelles-Charleroi-Bruxelles, c'est aussi un bon clin d'œil à cette ville avec qui on a tant en commun, et donc, c'est un événement réjouissant, et qui a en plus de grosses retombées économiques".

Sur le plan financier, Philippe Close indique "c'est cinq millions d'euros qu'il faut payer à ASOpour avoir le grand départ d'étape. Les gens arrivent dès le mercredi et ne partiront que le lundi matin. Il y aura un contre la montre le dimanche. Il y aura 190 médias et 3000 journalistes." Philippe Close estime à environ 7 millions d'euros la somme qui sera déboursée globalement. "Mais accueillir le Tour cela n'a pas de prix. On va donner envie de la Belgique, on va donner envie de Bruxelles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK