Le Tec améliore et renforce la desserte du zoning de Wavre Nord

Les utilisateurs de la ligne 22 du Tec, désormais optimisée, bénéficieront notamment d'une meilleure correspondance en gare avec les trains venant de Bruxelles et de Namur.
3 images
Les utilisateurs de la ligne 22 du Tec, désormais optimisée, bénéficieront notamment d'une meilleure correspondance en gare avec les trains venant de Bruxelles et de Namur. - © RTBF

La société de transports en commun wallonne, le Tec, a annoncé mardi à Wavre l’amélioration et le renforcement de la ligne 22, qui part de la gare d’Ottignies pour desservir le zoning de Wavre Nord où sont installées de grandes entreprises comme GSK (site comptant plus de 6.000 travailleurs auxquels il faut ajouter les collaborateurs et autres visiteurs) ou encore les bâtiments administratifs de la province du Brabant wallon.

Dès la semaine prochaine, six parcours en matinée et sept en soirée seront ajoutés, pour un cadencement toutes les quinze minutes en heures de pointe. Les horaires sont établis en fonction des heures de travail dans le zoning Nord de Wavre, et des correspondances en gare d’Ottignies et Wavre.

Auparavant, seuls quatre parcours de la ligne 22 étaient prolongés jusqu’au zoning Nord, les autres étant limités à la gare de Wavre ; l’offre de mobilité vers ce pôle économique était donc faible. En collaboration avec l’association d’entreprises Alliance Centre Brabant wallon et la cellule Mobilité de l’Union wallonne des entreprises (UWE), une enquête a dès lors été réalisée pour évaluer les besoins des travailleurs wavriens, comme cela avait été fait avec un succès incontestable en 2017 pour la ligne 11 vers les zonings de Mont-Saint-Guibert et Louvain-la-Neuve.

Cette enquête menée fin 2018 à Wavre a débouché sur plus de 620 réponses, issues de 113 entreprises. Les résultats ont démontré l’intérêt de nombreux usagers potentiels, et ont conduit le Tec à renforcer la ligne 22. L’objectif est d’améliorer l’accessibilité au zoning Nord de Wavre, d’attirer de nouveaux clients sur le tronçon situé entre la gare de Wavre et le zoning Nord, et de contribuer au désengorgement du trafic routier au zoning Nord et sur les routes d’accès au zoning.

L’initiative bénéficie d’une aide financière de la Région wallonne à hauteur de 30.000 euros, décrochée par l’association Alliance Centre BW dans le cadre de l’appel à projets "Mobilité durable – Entreprises".

Les utilisateurs de la ligne 22 du Tec, désormais optimisée, bénéficieront notamment d’une meilleure correspondance en gare avec les trains venant de Bruxelles et de Namur, les temps d’attente étant en moyenne de l’ordre de 10 à 15 minutes.

Un renforcement attendu

On estime à quelque 20.000 personnes le nombre de personnes travaillant ou collaborant sur le site du zoning Nord de Wavre. Une partie importante de ces travailleurs sont employés par GSK et par la Province du Brabant wallon", explique Véronique Forget, directrice de l’association d’entreprises Alliance Centre BW. "Les grandes sociétés et administrations proposent déjà des alternatives à la voiture. Mais il faut surtout travailler dorénavant sur les PME et les petites entreprises. Souvent, elles n’ont ni le temps ni l’argent pour développer des stratégies incitant leurs collaborateurs à laisser tomber la voiture pour des moyens de transport alternatifs plus doux. Mais petit à petit, les choses se mettent en place".

Chez GSK, le covoiturage s’est considérablement développé. A hauteur de 15% des travailleurs. Le vélo connaît aussi un succès grandissant. Il reste cependant du pain sur la planche. Selon un diagnostic fédéral de 2017, un peu plus de 1% des collaborateurs se déplaçaient en transports en commun. La voiture est encore très prisée, malgré les embouteillages. Mais l’enquête sur les attentes des travailleurs du zoning Nord en matière de mobilité montre qu’il y a du changement dans l’air. Le renforcement de l’offre de la ligne 22 devrait séduire de nouveaux adeptes des transports en commun. "Cette nouvelle offre correspond mieux aux horaires des travailleurs. C’est donc une très bonne nouvelle", explique un collaborateur.

Quant aux utilisateurs actuels de la ligne 22, ils se montrent également enthousiastes. "Cela permettra de diminuer les bouchons, j’espère", affirme une voyageuse. "Sans cette ligne de bus 22, je ne sais pas comment je ferais". Reste à voir si l’attractivité de cette nouvelle offre renforcée sera suffisante pour convaincre les mordus de l’automobile et les bénéficiaires de voitures de société.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK