Le stade d'Anderlecht peut être agrandi mais pas autant que le club souhaite

Le stade Constant Vanden Stock.
Le stade Constant Vanden Stock. - © Belga

Voilà, en substance, l'avis rendu de concert par la commune d'Anderlecht et la Région bruxelloise, réunies au sein de la commission de concertation, quant à l’octroi du permis d’urbanisme du stade anderlechtois.

Même si les feux sont au vert pour la poursuite de la procédure, le Sporting est prié de revoir sa copie. A commencer par le troisième anneau de tribune prévu dans le projet initial. "Nous pensons que – grosso modo – la moitié de l’anneau peut être construit car cette partie ne fait pas face au bâti, déclare Eric Thomas (bourgmestre d'Anderlecht). On ne peut pas d’un côté avoir des maisons de deux étages et de l’autre, des constructions culminant à 48 mètres."

La hauteur du parking prévu dans le périmètre du stade devra également être réduite à deux étages au lieu de 7. Et puis le club est invité à soigner son plan de mobilité. Il est d'ailleurs tenu de signer des conventions en ce sens avant la délivrance des permis. "Nous voulions avoir clairement nos apaisements, commente Gaëtan Van Goidsenhoven (premier échevin). Tant au niveau de la Stib, de De Lijn ou des autres partenaires qui peuvent mettre du parking de dissuasion au service d’un nombre important de supporters."

Toutes ces mesures satisfont les riverains, même si évidemment ils en espéraient davantage. "C’est un peu un match nul. C’est un " oui, mais… ", avec des conditions fort limitantes. Pour l’instant, on est à la fois content et déçu. En tous les cas, on a l’impression d’avoir été entendu par la commune. Et ça, c’est important à nos yeux."

Du côté du Sporting : pas de commentaire, si ce n'est pour dire dans un communiqué laconique qu'il s'étonne de la teneur de certains éléments. On en saura pas plus, pour l'instant en tous les cas.

Même si elle faisait partie de la commission de concertation, la commune s'exprimera officiellement d'ici fin février. Après ce sera à la Région bruxelloise de prendre ses responsabilités via le fonctionnaire délégué chargé de la délivrance des permis.

Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK