Le sol de la Citadelle de Namur est pollué et l'installation du pavillon de Milan retardée

Les terres excavées pour installer le pavillon de Milan au sommet de la Citadelle de Namur sont polluées.
Les terres excavées pour installer le pavillon de Milan au sommet de la Citadelle de Namur sont polluées. - © RTBF - Flou

Pour installer le pavillon belge de l'expo universelle de Milan au sommet de la Citadelle, il faut retirer des tonnes de terre sur l'esplanade. Des échantillons ont été prélevés pour vérifier la qualité du sol. Mauvaise surprise : le terrain est pollué, gorgé de métaux lourds, principalement du plomb et du nickel.

L'origine exacte de la pollution n'est pas connue. Mais ce n'est sans doute pas l'activité de loisirs au 20e siècle (vélodrome, courses de voitures, de motos..) qui explique la forte densité de métaux lourds dans le sol. Les archéologues pensent que l'activité militaire antérieure pourrait être en cause : stockage de munitions, champ de tir...

Toujours est-il que les terres qui seront excavées devront être traitées dans un centre spécialisé. Cela coûtera 150.000 euros en plus. Ce n'est pas la mer à boire sur un budget total de 3,5 millions d'euros. Mais ce n'était pas prévu. La ville doit négocier un avenant au contrat passé avec le propriétaire du bâtiment, le groupe Besix. Et le dossier a pris plusieurs mois de retard. Initialement annoncé pour septembre 2018, le pavillon de Milan ne sera sans pas inauguré avant septembre 2019.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK