Voici les salaires des patrons des organismes publics bruxellois

Brieuc de Meeus émarge à hauteur de 225 000 euros bruts par an.
Brieuc de Meeus émarge à hauteur de 225 000 euros bruts par an. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Quelle est la rémunération des dirigeants des OIP, les organismes d'intérêt public bruxellois? En d'autres, les salaires des entreprises publiques de la Région de Bruxelles-Capitale? La plupart des émoluments sont fixés par l'ordonnance du 27 mars 2014. Mais, comme on le constate dans différentes réponses émises par les ministres du gouvernement à la suite de récentes questions écrites du député régional PTB Michaël Verbauwhede, des disparités peuvent apparaître. Disparités en fonction du statut de l'OIP, de la taille de l'entreprise, de son importance stratégique mais aussi pour des raisons plus opaques.

En tout cas, au top et sans surprise, on retrouve Brieuc de Meeus, le patron de la Stib, une entreprise comptant environ 8000 collaborateurs. Au bas de l'échelle, apparaissent les dirigeants des organismes nouvellement créés comme le Bureau bruxellois de la Planification et Bruxelles Prévention et Sécurité.

Voici les rémunérations dans les principaux OIP.

  • Stib

Directeur général (Brieuc de Meeus): 225 000 euros bruts par an (aucune rémunération variable prévue).

  • Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale

Directeur général (Yves Lemmens): 177 415 euros bruts par an (ancienneté comprise)

Directrice générale adjointe (Dorien Robben): 129 459 euros bruts par an (ancienneté comprise)

  • Bruxelles Environnement

Directeur général (Frédéric Fontaine): pas communiqué.

  • Bruxelles Propreté

Directeur général (Vincent Jumeau): à partir de 45 276 euros (ancienneté 0) et 63 430 (ancienneté 22)

Directeur général adjoint (Paul Vanholsbeeck): à partir de 40 618 (ancienneté 0) et 55 776 (ancienneté 22)

  • Parking.brussels (Agence régionale de stationnement)

Directeur général (Eric Dubois): 100 000 euros bruts par an.

Directeur général adjoint (Sébastien Dutry): 91 000 euros bruts par an.

  • Atrium.brussels (Agence régionale du commerce)

Directeur général (Arnaud Texier): 73 668 euros bruts par an (hors pécule de vacances, 13e mois, voiture de fonction)

Directeur opérationnel: 66 082 euros bruts par an (hors pécule de vacances, 13e mois, voiture de fonction)

Directeur du développement: 62 994 euros bruts par an (hors pécule de vacances, 13e mois, voiture de fonction)

Directeur financier: 58 687 euros bruts par an (hors pécule de vacances, 13e mois, voiture de fonction).

  • Finance.brussels (ex-SRIB, Société régionale d'investissement)

Directeur général (Eddy Van Gelder): rémunération confidentielle, la SRIB étant une société anonyme.

  • Impulse.brussels (ex-Agence bruxelloise pour l'entreprise)

Directeur opérationnel (Bruno Wattenbergh): 145 687 euros bruts par an

  • Citydev.brussels (ex-SDRB, Société de développement)

Administrateur général (Benjamin Cadranel): de 52 119 à 69 235 euros bruts par an

  • Innoviris.brussels (Institut bruxellois pour la recherche et l'innovation)

Salaires pas communiqués.

  • Actiris (Office régional bruxellois de l'emploi)

Le directeur général (Gregor Chapelle) et les autres directeurs généraux: de 104 000 à 126 000 euros bruts par an (en ce compris les primes de fin d'année, linguistique et le pécule de vacances).

  • Port de Bruxelles

Le directeur général (Alfons Moens) et les quatre autres directeurs: de 80 498 à 128 398 euros bruts par an.

  • BBP, Bureau bruxellois de la Planification

Six directeurs avec des rémunérations allant de 78 004 à 92 832 euros bruts par an (anciennetés prises en compte).

  • BPS, Bruxelles Prévention et Sécurité

Directeur général et Haut fonctionnaire: 48 281 euros bruts par an (non indexé et ancienneté 0)

Directeur général adjoint: 42 615 euros bruts par an (non indexé et ancienneté 0)

  • SIAMU (Pompiers de Bruxelles)

Salaires pas communiqués.

  • CIRB, le Centre informatique pour la Région bruxelloise

Salaires pas communiqués.

Pour Michaël Verbauwhede, de telles disparités semblent étonnantes. "Prenons la Stib. Certes, c'est une entreprise importante mais qu'est-ce qui explique un tel écart entre le patron de la Stib et ses homologues? Qu'est-ce qui explique également un tel écart entre son salaire et celui d'un travailler de base? Ce ne sont pas des écarts dignes d'une multinationale, mais tout de même...", se demande le député d'extrême-gauche.

"Par ailleurs, il ne faut pas oublier que nous allons vers une inflation en terme d'OIP avec la création de cinq nouvelles structures telles que Bruxelles Fiscalité, Bruxelles Prévention et Sécurité, Bruxelles Planification... Cela implique plus de directeurs et plus d'administrateurs. Enfin, la transparence n'est pas totale. Par exemple, le gouvernement invoque la confidentialité concernant la SRIB. Pourquoi? Si cela se trouve, il n'y a rien à cacher."

Sur toutes ces questions, le Michaël Verbauwhede entend interpeller à nouveau l'exécutif. Il entend également réclamer les salaires des OIP dépendant cette fois de la Cocof, la Commission communautaire française. On pense à Bruxelles Formation et la future OIP Santé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK