Le Roeulx : un élu de l'opposition réclame des tests d'alcoolémie au conseil communal

Grégory Lucas de la liste "Alternative" déplore que certains élus se présentent parfois au conseil communal en ayant bu. Il demande que des tests d'alcoolémie soient réalisés.
Grégory Lucas de la liste "Alternative" déplore que certains élus se présentent parfois au conseil communal en ayant bu. Il demande que des tests d'alcoolémie soient réalisés. - © rtbf-Grégory Fobe

Le conseil communal du Roeulx se réunit ce lundi soir et devrait aborder une question assez sensible : Va-t-on imposer des tests d’alcoolémie aux élus en état d’ébriété lors des séances ? C’est ce que souhaite un membre de l’opposition qui a constaté que certains ne se présentaient pas toujours dans leur état normal. Grégory Lucas, conseiller indépendant de la liste " Alternative ", ne demande pas la tolérance zéro. Ce qu’il dénonce ce sont les abus. Pour les éviter, il propose de faire souffler dans le ballon en fixant une limite raisonnable : " Parfois les débats sont un peu chaotiques. Ceux qui ont bu interviennent avec une guerre en retard ou coupent un autre élu en train de parler. Cela a d’ailleurs déjà suscité des rires même du côté de la majorité. Je ne suis pas le dernier à boire un petit verre de temps en temps mais ça n’est quand même pas compliqué de se montrer raisonnable durant les dix conseils communaux de l’année ! Nous proposons une limite à 0,44 mg/l d’air expiré. C’est environ le double de ce qui est autorisé pour conduire. Ça représente quatre à cinq verres. Ça ne me semble pas excessif. "

Le président du conseil communal Emmanuel Delhove (MR) estime qu’il n’y a jamais eu de comportement problématique lié à la consommation d’alcool : " L’opposition sait très bien que personne ne boit. Je pense que celui qui dénonce ces faits a juste besoin de reconnaissance ! "

Michel, un citoyen qui assiste à tous les conseils communaux est du même avis : " je n’ai jamais vu un élu se présenter en état d’ivresse. Pour moi, c’est juste de la vaste couillonnade comme on dit chez nous ! "

Grégory Lucas lui n’a pas l’intention de lâcher le morceau. Il demande donc que l’on modifie le règlement d’ordre intérieur et que l’on impose l’alcootest en cas de doute. La majorité, par la voix du bourgmestre Benoît Friart a déjà annoncé que s’y opposerait.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK