Le retour des panneaux "Vlaanderen" sur le territoire d'Anderlecht, en Région bruxelloise

L'histoire se répète mais elle ne fait plus rire les victimes. Route de Lennik, à la frontière entre la commune flamande de Leeuw-Saint-Pierre et la commune d'Anderlecht, des panneaux de ville "Vlaanderen" viennent d'être plantés mais aux mauvais endroits. Ils ont été fixés cette semaine et ils s'enfoncent d'environ 350 mètres en territoire bruxellois.

Un couac similaire en 2010

Informé par la RTBF, l'échevin des Travaux publics d'Anderlecht, Mustapha Akouz (PS), n'en revient pas. D'autant que ce n'est pas la première fois. La première incursion date de... 2010, déjà au même endroit. "On peut comprendre qu'il puisse s'agir d'une erreur", réagit l'échevin. "Mais là, il ne peut plus s'agir d'une erreur. On parle de plus de 300 mètres rognés sur notre territoire." Un périmètre longé par des institutions bien anderlechtoises, comme une restaurant bien connu des habitués et le complexe sportif Corneille Barca.

Après demande de renseignements auprès de ses services, l'échevin nous apprend que cet été, des panneaux flamands similaires avaient déjà dû être enlevés. "Ces panneaux sont d'ailleurs toujours dans nos hangars."

"C'est donc maintenant la troisième fois. Cela suffit avec la provocation. Je pense vraiment qu'on essaie de nous défier, c'est inacceptable", réagit, furieux, M. Akouz. "Anderlecht n'est pas une réserve flamande même si on a une frontière avec la Flandre et les entités de Dilbeek et Vlezenbeek (Leeuw-Saint-Pierre)."

Crise communautaire

En 2010, l'affaire des panneaux "Vlaanderen" avaient fait grand bruit, en pleine crise politique et communautaire. La commune d'Anderlecht avait été alertée par un riverain, ému de la situation. Un géomètre avait dû être dépêché pour confirmer que la route de Lennik, à cet endroit, fait bien partie de la Région bruxelloise. D'où enlèvement! Depuis, seuls les poteaux avaient été maintenus.

Côté Flandre, la route est gérée par l'administration régionale flamande des voiries. En 2010, celle-ci avait été obligée de reconnaître son erreur après réception d'un courrier officiel des autorités anderlechtoises.

Négligence? Indifférence? En tout cas, ce jeudi, les panneaux mais également les piquets seront enlevés par la commune d'Anderlecht. Mais ce n'est pas tout. "Nous allons interpeller le ministre flamand des Travaux et des Routes, Ben Weyts (NDLR: mandataire N-VA). Nous allons lui demander que cela cesse! Nous allons aussi lui envoyer la facture pour l'enlèvement des panneaux. Notre commune va par ailleurs procéder à des contrôles hebdomadaires dès le mois d'octobre afin de constater qu'à l'avenir il n'y ait plus de problème. Enfin, nous allons installer des panneaux "Vous êtes à Anderlecht" à la frontière", réagit vertement l'échevin anderlechtois. "Sincèrement, les citoyens anderlechtois et bruxellois ne comprennent pas cette situation."

Contactée par nos soins, l'administration parle "d'erreur de géographie".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK