Le PS ne veut plus de la fusion des CPAS et des communes

CPAS et services communaux ont pratiquement fusionné à Montignies-le-Tilleul
CPAS et services communaux ont pratiquement fusionné à Montignies-le-Tilleul - © Tous droits réservés

Face aux difficultés financières croissantes des communes et des CPAS, le gouvernement wallon prônait des rapprochements importants, voire des fusions entre les deux entités. Pourtant aujourd'hui, le PS fait marche arrière, sans concertation avec son partenaire cdH.

À Montigny-le-Tilleul ou encore à Marche, le CPAS et les services communaux ne font pratiquement plus qu'un. Le bâtiment est commun. De nombreux outils sont mutualisés et plusieurs services ont même fusionné. Tout cela dans le but de faire des économies à tous les étages. Ces deux communes sont d'ailleurs dans l'esprit de ce que prévoit la déclaration de politique régionale.

Pourtant, en début de semaine, à la sortie du bureau politique socialiste, la fusion entre CPAS et commune est écartée. Paul Furlan, le ministre des Pouvoirs locaux en Wallonie s'explique : "J'ai écouté toutes les parties et je pense m'être fait une idée concrète de la manière d'améliorer le fonctionnement des communes et des CPAS. Je pense que la fusion entre commune et CPAS n'est pas le bon modèle et qu'il y a moyen de gagner en efficacité par contre, en mettant en synergie toute une série de services supports".

Le partenaire cdH, par la voix du député wallon François Desquesnes, se dit surpris de ce volte-face du PS et estime que de simples synergies sont insuffisantes.

"On ne peut pas se contenter simplement de quelques marchés publics communs. C'est déjà le cas aujourd'hui, et on le voit bien, c'est insuffisant. Nous disons au cdH qu'il faut faire la chasse au gaspillage, la chasse aux doublons. Il faut chercher l'efficacité pour le citoyen".

Un PS conservateur pour le MR

De son côté, Jean-Luc Crucke, député wallon au MR, parle d'un PS conservateur qui refuse les réformes structurelles.

"On sent que le débat entre les modernistes et les conservateurs au sein du PS a pris vraiment un tour. Les conservateurs, ceux qui ne veulent rien changer, pas voir la société évoluer, ont décidé de cadenasser le dossier et basta pour les autres. Ce n'est pas notre conception de l'évolution de la société et des réformes indispensables à la Wallonie. Et je me pose également une autre question : Si dorénavant le PS décide quelque chose, ça change la déclaration de politique régionale. Alors que fait encore le cdH dans cette majorité ?"

Le désaccord entre le PS et le cdH sur ce dossier ne va certainement pas faire tomber le gouvernement wallon, mais c'est en tout cas le premier coup de canif dans leur accord de majorité.

Hugues Angot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK