Le PS dévoile ses priorités pour Bruxelles: l'emploi et la formation

Laurette Onkelinx, le ministre-président régional Rudi Vervoort et son prédécesseur Charles Picqué prennent la pose ensemble. Pour eux, une priorité : l'emploi. Qui passe avant tout par la mise en œuvre d'une mesure insufflée par l'Union européenne: une "garantie emploi jeunes"...

Le PS s’engage, dans les quatre mois qui suivent la sortie de l’école, à trouver aux jeunes soit une formation, soit un stage, soit un emploi.

Les socialistes bruxellois avancent des chiffres : il y aura 3000 formations, 2000 stages, 1000 emplois, et cela coûterait 100 millions d’euros sur une législature, dont une grosse partie financée par des fonds européens.

Autre mesure-phare proposée par les socialistes bruxellois : la création d'écoles de métiers. Avec un constat de base, on forme trop peu de techniciens à Bruxelles.

La première école du genre ouvrirait à Anderlecht en 2016, elle serait dédiée aux métiers industriels. Une autre serait consacrée aux technologies de l'information et de la communication, une autre encore aux métiers du tourisme et à l'Horeca.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK