Le Projet Urbain de Mobilité approuvé par une quinzaine de villes et communes en région liégeoise

temporary-20190220104305
temporary-20190220104305 - © Tous droits réservés

En matière de mobilité, la région liégeois parle presque d'une même voix ! Sur les 24 villes et communes de l'agglomération, une quinzaine ont déjà approuvé le projet de PUM, Plan Urbain de Mobilité. Ce plan envisage diverses mesures qui pourraient être mises en œuvre d'ici 2030.

Une quinzaine de villes et communes qui assument le PUM, cela veut dire que ce plan est validé par l'équivalent des 2/3 de la population liégeoise. Le gouvernement wallon va donc pouvoir l'adopter dès la mi-mars.

Parmi les communes à l'avoir voté cette semaine, il y a celle de Trooz. Mais avec certaines réserves, à propos spécifiquement du projet de liaison autoroutière Cerexhe-Heuseux/Beaufays, fortement décriée par de nombreux habitants de la localité. La commune voudrait que cette liaison ne soit envisagée que lorsque les autres mesures de mobilité, plus douces, auront été mises en œuvre. " Ecologiquement, il y a peut être des choses plus intéressantes à faire que cette liaison. Maintenant c’est une étude qui a été réalisée il y a quelques années, le PUM était à une échelle de 2030. Nous estimons qu’il faudrait revoir ça dans les années à venir pour voir s’il y a encore une utilité à une liaison dans le futur. Notre position est claire, on n’est pas pour cette liaison tant que le reste des points n’ont pas été mis en œuvre ", explique Fabien Beltran, bourgmestre de Trooz.

D'autres communes ont approuvé le plan, mais à certaines conditions. C'est notamment le cas de la Ville de Seraing, qui réclame la poursuite du futur tram jusqu'à son territoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK