Liège: le projet les Incroyables Comestibles reçoit le prix du Fonds Delhaize Group

Le projet liégeois des Incroyables Comestibles reçoit le prix du Fonds Delhaize Group
Le projet liégeois des Incroyables Comestibles reçoit le prix du Fonds Delhaize Group - © D.R

C'est le 20 septembre que le Centre liégeois du Beau-Mur recevra le prix du Fonds Delhaize Group pour son projet "Les Incroyables Comestibles" qui accompagne les groupes de citoyens dans la construction et l'entretien de bacs potagers dans différents quartiers de la cité ardente.

Le Fond Delhaize Groupe existe depuis 7 ans, il est géré par la Fondation Roi Baudoin et soutient des projets qui visent à améliorer la convivialité et à favoriser la cohésion sociale dans les quartiers et les villages.

Ce samedi, le centre du Beau-Mur à Liège recevra ce prix pour les Incroyables Comestibles dont le projet est un véritable acte citoyen. Comme l’explique Emilie Thomas, animatrice au Centre du Beau-Mur. " C’est un projet citoyen qui consiste à mettre à la disposition de tous des bacs potagers dans l’espace public avec une pancarte qui invite au partage de la récolte des bacs. C’est un projet qui vient d’Angleterre et qui est né d’une volonté de recréer du lien social mais aussi de nous questionner sur notre rapport à l’alimentation. Dans l’espace public au sens premier du terme, il y a 4 lieux à Liège centre ".

Le principe des bacs potagers:

Emilie Thomas : "Le principe est bien de planter des plantes pour qu’il y ait une récolte à partager. L’idée n’est pas un échange de plants, on ne prend pas tout le plant mais bien ce qui pousse dessus. A la différence d’un potager collectif, il n’y a pas de contrôle ou de charte. On peut venir se servir si on n’a pas planté, on peut également planter sans se servir et on peut en parler à ses voisins. Plus les gens seront au courant du principe, plus ce sera facile et en tout cas ce sera visible pour les personnes".

Le projet les Incroyables Comestibles est sélectionné comme projet exemplaire. Ce qui permet au Beau-Mur d’obtenir un subside pour aider les groupes locaux et d’organiser des animations en lien avec ces bacs.

"C’est bien de planter des espèces et de les récolter, souligne Emilie Thomas. Mais l’idée est de se questionner par rapport à tout ce qu’il y a autour comme l’occupation de l’espace public, savoir si il s’agit du rôle de chacun ou de la Ville et connaître l’avenir économique de nos producteurs locaux. Par rapport à ces questionnements nous amenons au Beau-Mur ou dans d’autre lieux des ateliers pour pouvoir réfléchir à ces différentes thématiques et mettre en route d’autres alternatives".

Retrouvez les Incroyables Comestibles sur FB

Cathy Massart

 

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK