Le projet de recouvrement de la Petite Ceinture passe à la trappe

Ce tronçon de la Petite Ceinture restera à ciel ouvert
Ce tronçon de la Petite Ceinture restera à ciel ouvert - © Belga Image

Le recouvrement de la Petite Ceinture entre la Porte de Namur et le rond-point Louise n'aura pas lieu. Le ministre bruxellois de la Mobilité l'a annoncé ce lundi. Pascal Smet juge le projet, porté par l'ancienne majorité, trop cher et trop compliqué à mettre en œuvre techniquement. Mais il promet tout de même un important réaménagement de ce tronçon pour le rendre plus accessible aux piétons et aux cyclistes. Un plan B qui n'est pas vraiment du goût des riverains.

En apprenant la nouvelle, les riverains n'ont pas caché leur déception. C'est pour eux une occasion manquée de redynamiser ce quartier de plus en plus peuplé. "Cela aurait pu améliorer la qualité de vie des habitants. Il y aurait eu moins de bruit et moins de pollution" estime Yves Jacquet, du comité XL-Nord. "Cela aurait aussi permis de dégager de la place pour créer un espace vert. Ici à proximité, il n’y a que le Parc d’Egmont", rajoute-t-il.

Le bourgmestre d'Ixelles est plus mesuré et comprend que le ministre ait dû revoir ses priorités vu l'état des finances de la Région. Willy Decourty : "C’est vrai que c’était sympathique cette idée de recouvrir ce tunnel à ciel ouvert et d’en faire un bel aménagement. Maintenant tout dépend des projets futurs du ministre. Ça peut être très bien également. La question, c’est évidemment de trouver une solution qui soit tout aussi positive et acceptable".

En attendant d'y voir plus clair, l'ARAU, l'Atelier de Recherche et d'Action Urbaines estime lui, qu'avec cette décision, on va déjà dans la bonne direction. "On sait que les tunnels, cela coûte très cher. Non seulement pour la construction, mais aussi pour l’entretien, explique Jean-Michel Bleus, chargé de mission à l’ARAU. "Il y a moyen d’utiliser cet argent pour améliorer la qualité de vie dans le quartier, pour améliorer les infrastructures pour les piétons et les cyclistes. Cela aurait été une dépense inutile. Et qui en plus n’allait pas dans le sens d’une réduction de la pression automobile sur Bruxelles".

Le ministre promet une concertation avec les habitants et les commerçants avant de lancer un concours en vue du réaménagement de ce tronçon. Mais à ce stade, aucune échéance n’a été arrêtée.

Pierre Vandenbulcke

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK