Le nouveau terminal De Lijn gare du Nord revu comme un projet temporaire

De Lijn a décidé de se limiter à quelques adaptations légères pour améliorer le confort des usagers.
De Lijn a décidé de se limiter à quelques adaptations légères pour améliorer le confort des usagers. - © Belga

Le nouveau terminal de bus que De Lijn veut construire gare du Nord à Bruxelles ne verra pas le jour ces prochaines années, rapportait Bruzz jeudi. La société de transport en commun flamande a toujours l'intention de déplacer son terminal devant le bâtiment CCN plutôt qu'en dessous mais elle se limitera à un aménagement temporaire qui pourra être réalisé dans le cadre du permis actuel, a-t-elle précisé à l'agence Belga.

Cela fait un moment que De Lijn se plaint de son terminal situé sous le bâtiment CCN gare du Nord: l'endroit est sombre, avec peu de contrôle social et les voyageurs ne s'y sentent pas en sécurité.

Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet avait fait savoir fin janvier que le permis pour un nouveau terminal place du Nord serait délivré en février. Mais le projet a entre-temps été remisé aux oubliettes, ressort-il d'une réponse du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) à une question de Cieltje Van Achter (N-VA) au parlement bruxellois.

Fin février, une réunion de travail a en effet eu lieu avec les différentes parties. "Nous sommes arrivés à la conclusion que le projet nécessite un investissement considérable, alors qu'il est tout à fait possible que le bâtiment soit profondément modifié d'ici moins de deux ans sous l'impulsion du nouveau propriétaire", a rapporté M. Vervoort.

Le bâtiment CCN est actuellement à vendre et son avenir est incertain. En attendant, De Lijn va procéder à quelques interventions légères dans son terminal actuel pour améliorer le confort des usagers. Le projet de nouveau terminal reste d'actualité mais il a été revu à la baisse "pour tenir compte de son caractère temporaire", d'après la société.

Archives: Journal télévisé

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK