Le projet Cora de Mouscron-Estaimpuis fait peur en Flandre occidentale

Cora compte s'installer sur le zoning du Quevaucamps, aux confins de Mouscron et d'Estaimpuis.
Cora compte s'installer sur le zoning du Quevaucamps, aux confins de Mouscron et d'Estaimpuis. - © ERIC LALMAND - BELGA

Le Comité socio-économique national pour la distribution a rendu mercredi un avis favorable au projet Cora qui compte s'installer sur le zoning du Quevaucamps, aux confins de Mouscron et d'Estaimpuis (Hainaut). L'Unizo, l'Union des entrepreneurs indépendants flamands, estime que l'arrivée de Cora représente une menace pour les centres commerciaux du sud-ouest de la Flandre occidentale. L'enquête publique est en cours.

Lors de deux réunions publiques qui se sont tenues fin juin à Estaimpuis et à Mouscron, la société Audima a présenté en détails le projet de centre commercial qui tournera autour de l'hypermarché Cora. Il s'agissait d'une réunion d'information, préalable à la réalisation de l'étude d'incidences.

Les citoyens ont jusqu'au 10 juillet pour déposer leurs remarques qui seront insérées dans cette étude, qui sera déposée avant la fin de l'année 2014 auprès du fonctionnaire délégué de Mons qui lancera alors la procédure d'enquête publique, probablement en 2015.

Le projet Cora est vieux d'une quinzaine d'années. Donnant raison à diverses associations environnementales, le Conseil d'État avait annulé à deux reprises, en 2004 et 2006, les permis d'urbanisme.

La nouvelle conception de centre commercial a été revue à la baisse. Sur une superficie de 15 hectares, les boutiques, moyennes surfaces et l'hypermarché occuperont quelque 40.000 m². Le Cora, qui sera le plus petit de Belgique, s'installera sur une superficie de 10.500 m². Les commerces annexes et services, qui se placeront en ovale autour de l'hypermarché, occuperont 28.000m². Le projet prévoit un parking de 2.200 places, aérien et souterrain. Enfin, toutes les livraisons se feront par le sous-sol. Initialement prévue, l'implantation d'une vaste station d'essence est abandonnée.

"Nous serons pour ce projet porteur d'emploi. On rendra un avis positif. On annonce la création de 1.000 emplois. Même si c'est 500, ce sera toujours ça. Estaimpuis adoptera la même position", assure Alfred Gadenne, bourgmestre de Mouscron.

Chargé de rendre des avis aux instances communales concernant les dossiers d'implantation commerciale d'une superficie de plus de 1.000 m² ou encore d'introduire un recours contre les décisions communales, le Comité socio-économique national pour la distribution a avalisé le projet.

Au lendemain de cet avis positif, l'Unizo, qui siège au sein du Comité, s'est opposée à ce projet. "Un tel complexe vide les centres de commerces existants", estime l'association. Selon l'Unizo, le projet Cora aura un impact négatif sur les centres commerciaux du sud-ouest de la Flandre occidentale, notamment Courtrai, Menin, Avelgem, Ypres, Roulers.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK