Le plan alternatif à Vivalia 2025 présenté aux élus et médecins luxembourgeois

L'autre plan, défendu par la direction de l'intercommunale, "Vivalia 2025" prévoit, lui, le maintien de la clinique de Marche et un nouvel hôpital à construire au centre-sud de la province du Luxembourg, entre Habay et Léglise. Ni la clinique d'Arlon ni celle de Libramont ne resteraient alors des sites aigus. Une option qui a toujours été accueillie avec mécontement par les élus arlonais et par la majorité du corps médical des cliniques du Sud Luxembourg. Outre le maintien d'une clinique à Arlon, le plan bis chiffre les investissement futurs à 136 millions d'euros contre 369 millions pour Vivalia 2025. "Je suis heureux de pouvoir parler à des élus car vous pouvez comprendre mieux que quiconque nos préoccupations", a déclaré, face à l'assemblée, le bourgmestre d'Arlon, Vincent Magnus. Cependant, l'exposé du Pr De Wever a surtout été suivi de remarques et d'interrogations de médecins sur le fonctionnement pratique d'une structure unique à trois sites. La soirée a aussi été marquée par des échanges verbaux entre le directeur général de Vivalia, Yves Bernard et le bourgmestre Vincent Magnus. Cette présentation n'avait pas pour but d'arrêter une décision mais bien d'informer élus et professionnels de la santé. Le conseil d'administration de Vivalia devra se prononcer dans les prochaines semaines. Un dossier devant être remis au ministre Prévot en vue d'un financement régional. (Belga)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK