Le piétonnier à Bruxelles: le "oui, mais non" de 1500 riverains

Le quatrième "Pic Nic The Street", place de la Bourse, à Bruxelles, le 7 juin 2015
Le quatrième "Pic Nic The Street", place de la Bourse, à Bruxelles, le 7 juin 2015 - © Véronique Fievet (RTBF)

La quatrième édition de Pic-Nic The Street" s'est déroulée sous le soleil ce dimanche, Place de la Bourse à Bruxelles. Cette manifestation festive réclame moins de place à la voiture en ville, et plus pour la mobilité douce. Mais les participants-manifestants ne se réjouissent pas de l'implantation dans le centre de Bruxelles d'un des plus grands piétonniers d'Europe. Celui-ci n'aurait été pensé que pour les commerçants et pour les touristes, pas pour les habitants.

Après s'être rassemblés à plusieurs reprises sur le boulevard Anspach durant les étés 2012, 2013 et 2014 pour obtenir l'aménagement piéton du centre-ville, les participants du nouveau "Pic-Nic The Street" ont voulu protester contre la manière dont la Ville veut réorganiser la circulation dans le pentagone bruxellois en établissant notamment un "mini-ring". A la suite du précédent "Pic-Nic The Streets", le conseil communal de Bruxelles avait décidé de créer un piétonnier autour de la Bourse. Une décision saluée par le mouvement citoyen, qui émet cependant des réserves quant à la manière de concrétiser le projet. "La décision de la Ville de Bruxelles de piétonniser le boulevard Anspach, entre les places de Brouckère et Fontainas est un cadeau empoisonné, car ce plan s'accompagne de la construction de 4 nouveaux parkings qui auront pour effet d'attirer encore plus de voitures à proximité du centre", ont estimé les organisateurs de l'événement.

 

Isabelle Marchal, co-organisatrice de "Pic-Nic the Street", résume les revendications des associations de riverains du futur piétonnier du centre de Bruxelles.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir