Le personnel en bonne santé du Cora de Châtelineau récompensé

Illustration
Illustration - © Google Street View

L’information a été révélée ce mercredi matin par le groupe Sud Presse. La direction du supermarché carolo a offert des entrées pour le parc Astérix aux personnes qui n’ont pas été malades l’année dernière. 100 places étaient disponibles pour 400 travailleurs. Le choix a donc été fait de les accorder à ceux et celles  qui n’ont pas pris de congé maladie.

Cette décision a été validée en comité d’entreprise où siègent les syndicats. Les représentants des travailleurs n’ont pas réagi lors de cette réunion mais depuis que l’information a été rendue publique, ceux-ci avouent leur malaise et reconnaissent le côté discriminatoire et maladroit de cette décision.

Ceux-ci précisent toutefois que le magasin est en restructuration et qu’il avait d’autres sujets plus importants à discuter ce jour-là. 

Des critères moins polémiques dans les autres Cora

Les autres magasins Cora ont eux aussi reçu des places pour le parc Astérix mais celles-ci ont été distribuées sur base de critères moins polémiques. A Woluwe, par exemple, les parents ayant des enfants dans une certaine tranche d’âge ont eu la priorité. A Rocourt, en région liégeoise, un concours a été organisé pour le personnel: les travailleurs étaient invités à lancer des pistes pour redynamiser le magasin et les meilleures idées ont été récompensées.

UNIA, le centre pour l’égalité des chances, a de son côté réagi et se dit choqué par ce qu’il qualifie de discrimination faite sur base de l’état de santé des travailleurs.

Pour Cora : une action positive et concertée

Albert de Sauvage, le directeur de Cora Châtelineau, a réagi ce mercredi midi par voie de communiqué. Pour lui, selon ce communiqué, "n’ayant à disposition qu’un nombre limité d’entrées au parc d’attractions et afin d’être le plus impartial possible, il a été convenu à l’unanimité des représentants des travailleurs au Conseil d’Entreprise du 24/04/2017, de récompenser la présence des employés au travail au cours de l’année écoulée. Les cadres ont été totalement exclus de la répartition".

"67 employé(e)s ne présentant aucun jour d’absence en 2016 ont donc reçu une entrée. Un ticket supplémentaire a été octroyé aux personnes qui avaient à leur charge un enfant de moins de 18 ans accompli au 31/12/2017. Cora  Châtelineau dément toute mauvaise intention ou irrégularité. Les critères de choix fixés ne concernent pas du tout l’état de santé des personnes au sens de la loi anti‐discrimination mais bien des périodes d’absence écoulées comptabilisées en 2016."

"De nombreuses dispositions sociales tiennent compte de périodes d’absence diverse pour fixer différents types d’avantages : prime d’assiduité, assimilation ou non de périodes d’absentéisme pour le calcul de primes, etc. Les travailleurs bénéficient d’une importante protection sociale, notamment avec un système de complément maladie à charge de l’entreprise qui garantit leur salaire net jusqu’à quatre mois en plus du mois de salaire garanti légal. Les mesures de préventions de l’absentéisme sont des thématiques traitées depuis toujours en concertation sociale au sein des organes sociaux de l’entreprise."

"La direction est très surprise des répercussions médiatiques de cette action anodine qui avait jusqu’alors plutôt entraîné une adhésion positive en interne. La direction de Cora Châtelineau se tient à la disposition d’UNIA et lui donnera l’ensemble des explications requises, en toute transparence."

Sujet du JT 13h du mercredi 17 mai:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir