Le pavillon du casino de Namur sauvé : des bénévoles passionnés évitent sa destruction

Ce pavillon datait de 1909
Ce pavillon datait de 1909 - © Tous droits réservés

C’est un pavillon qui date de 1909. Le pavillon de l’architecte Georges Hobé, l’un des grands noms de l’art nouveau. Il est actuellement situé en face du casino de Namur. Mais il allait être détruit pour laisser place à un grand parking flambant neuf. C’était sans compter sur la détermination de plusieurs bénévoles, passionnés de patrimoine. Ensemble, ils ont commencé cette semaine à démonter le pavillon. Ils vont conserver ses pièces détachées, puis le remonter dans un futur proche dans un autre endroit.

"C’est un bijou"

"Ce pavillon est un témoin de l’architecture moderne, du début du 20e siècle. C’est une architecture qui est délaissée… Le pavillon n’est plus entretenu, il tombe en morceaux", explique Laurent Lachèze, président de l’union des artisans du patrimoine. "Pourtant, il est très beau. Il est constitué d’une petite tour, c’était le guichet du parc. Le panneau d’entrée est très joli, tout comme les détails sur la charpente, le travail de la pierre… C’est un petit bijou."

Les artisans wallons qui s’occupent de démonter le pavillon sont tous des passionnés. "Ils sont spécialisés dans la restauration", rajoute Laurent Lachèze. "Ils se sont donné main-forte pour sauver le pavillon. On va l’entreposer, trouver un endroit pour le restaurer, le reconstruire et l’exposer, idéalement à Namur…"

Un vrai travail d’équipe

La tâche est délicate et prendra quelques journées. Les charpentiers, les couvreurs et les menuisiers sont à la tâche pour l’instant. La semaine prochaine, les pierres seront démontées et numérotées. Toute l’équipe de bénévoles s’affaire autour du pavillon. Céline Scheppers, menuisière, prend volontiers de son temps pour cet édifice : " C’est vraiment un sentiment très positif… Ça rend heureux, ça a du sens, et on œuvre pour tout le monde, pour le public… Grâce à notre savoir-faire, on peut sauver ce bâtiment et le restaurer. C’est un beau chantier ! "

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK