Le Pavillon chinois de Laeken en mauvais état

Le balcon du Pavillon chinois est soutenu par un échafaudage depuis 2013.
5 images
Le balcon du Pavillon chinois est soutenu par un échafaudage depuis 2013. - © Héloïse Wibaut

De grandes clôtures entourent le Pavillon chinois de Laeken depuis 2013. L'herbe pousse entre les pavés, des panneaux en bois obstruent les fenêtres et un arbuste pousse même sur le balcon. Le pavillon centenaire semble abandonné. Pourtant, en coulisses, des choses se passent enfin. Les travaux devraient commencer début de l'année prochaine. 

Depuis 2013...

Six ans, c'est le nombre d'années qu'il a fallu attendre avant que des travaux commencent pour la restauration du Pavillon chinois et de la Tour japonaise de Laeken. L'histoire débute en 2013. Nathalie Vandeperre, conservatrice aux musées d’Extrême-Orient, arrive au Pavillon chinois comme chaque matin. C'est un choc : les décorations sur le toit du pavillon menacent de s’effondrer après une nuit de tempête. Le Pavillon est directement fermé au public. Le personnel est évacué. La Régie des Bâtiments décide de clôturer le pavillon par mesures de sécurité. Des travaux d'urgence commencent : retirer les décorations qui penchent dangereusement, stabiliser le balcon avec des échafaudages et condamner les portes et fenêtres pour éviter le vandalisme. 

Jusqu'en 2015, le personnel des musées d’Extrême-Orient vide les sites. Les collections sont alors entreposées dans les caves du Cinquantenaire. À partir de là, c'est officiellement la Régie des Bâtiments qui reprend les clés du Pavillon chinois et de la Tour japonaise. Des études sont mises en place. Le cahier des charges de la Tour japonaise a été publié et attend l'accord de la Direction des Monuments et des Sites. Le cahier des charges du Pavillon chinois est en cours. 

Les travaux des deux bâtiments devraient commencer au début de l'année 2019. Les travaux de la Tour japonaise dureront un an car il s'agit surtout de consolider la base de la tour. Les travaux du Pavillon chinois consisteront en de la pure restauration. Exigeant un grand nombre de disciplines différentes, la restauration durera deux ans. 

Ligne du temps - pavillon chinois et tour japonaise

Procédure de classement

Ce qui est étonnant lorsqu'on rentre dans le Jardin du Pavillon chinois, c'est la propreté et la netteté du parc. Ce jardin qui entoure les musées est en fait classé au patrimoine protégé grâce aux arbres exceptionnels qu'on peut y retrouver. Les bâtiments font également partie du parc mais ce sont seulement leurs extérieurs qui sont classés. 

En 2017, une procédure de classement a été lancée pour la Tour japonaise et le Pavillon chinois. Ainsi, tout le site sera enfin protégé. Ce futur classement est une raison pour laquelle les démarches de travaux sont légèrement ralenties. 

Des bâtiments centenaires

La Tour japonaise et la Pavillon chinois sont le résultat du projet de Léopold II. Ils ont été commandés par le roi après qu'il ait assisté à l'Exposition universelle en 1900. Il constate alors le potentiel commercial que représenterait des échanges avec les pays d’Extrême-Orient. Il fait bâtir ces deux bâtiments qu'il prévoit comme futur musée et restaurant. Tout est pensé pour impressionner. 

La Tour japonaise et la Pavillon chinois sont caractérisés par un style d'Extrême-Orient grâce aux pièces originales venant tout droit de Chine et du Japon. Les experts constateront tout de même que le style des bâtiments est légèrement occidentalisé pour éblouir encore plus les visiteurs. 

Écoutez notre reportage radio

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK