Le "parvis des enfants": un nouveau piétonnier à Charleroi

La rue du Laboratoire est bien connue des Carolos. Surtout si leurs enfants fréquentent une des deux écoles situées de part et d'autre de la rue : l'athénée Vauban et l'école Cobaux. Depuis la rentrée, cette petite rue qui lie les deux établissements est devenue piétonne. Depuis ce vendredi, elle est entièrement aménagée pour les enfants qui sont visiblement conquis.

Des enfants qui peuvent remercier la biennale d'art urbain Asphalte. Son but, proposer des installations temporaires, mais aussi définitives comme celle-ci. Giorgos Maïllis, le fameux bouwmeester ou architecte de la Ville de Charleroi et coordinateur d'Asphalte, précise : "C'était tout l'intérêt de cette biennale. On voulait travailler l'espace public. Et ici ça s'est fait avec les enfants. Ce sont eux qui ont transformé l'espace qui va rester là pour longtemps".

Sur la rue, des passages piétons multicolores ont été peints, des bancs et des pots de fleurs recouverts de personnages un peu naïfs aux grands yeux. Ils ont été imaginés par une "street artist" bruxelloise. Madame la belge a tout de suite adhéré au projet. Elle qui est née à Charleroi aime embellir les villes.

Ce projet et d'autres amène de la couleur et changent l'image de la ville

"Pendant des années, Charleroi était un peu la ville où on n'a pas envie d'aller. Mais ce projet et d'autres amène de la couleur et changent l'image de la ville qui mérite d'être connue", nous confie-t-elle.

Aux abords de ce nouveau piétonnier, on se rend compte que les élèves ne sont pas les seuls à en profiter. Parents et professeurs sont eux aussi convaincus. "On va pouvoir y faire des activités, la garderie le mercredi. Puis la sortie de l'école va se faire ici et c'est beaucoup plus sécurisant ", explique Isabelle Mawet, directrice de la section primaire de l'école Cobaux.

Charleroi a décidé de bannir les voitures de la rue du Laboratoire désormais investie par les enfants. Un bel exemple de réappropriation de l'espace public qui pourrait donner des idées à d'autres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK