Le parti Islam veut s'installer en Wallonie

Une rue de Verviers où la parti Islam entend prendre pied
Une rue de Verviers où la parti Islam entend prendre pied - © Belga

Après avoir obtenu deux élus en région bruxelloise, le parti Islam vise les villes wallonnes: Charleroi, Liège et Verviers en particulier, où se concentre une partie importante de la communauté musulmane, et donc un réservoir de voix.

A Verviers, le PS a perdu les dernières élections communales sur le thème de l'immigration, et l'arrivée d'un parti ouvertement islamiste n'est pas vue d'un bon œil.

Verviers qui compte cent onze nationalités est un champ à labourer pour son parti, estime Redouane Ahrouch, le nouvel élu islamiste anderlechtois.

Un risque pour le parti socialiste

Mais à Verviers, l'arrivée du parti Islam n'est pas perçue comme positive. En particulier au Parti socialiste, qui vient de perdre un quart de ses électeurs au profit du MR plus dur sur les thèmes de l'immigration et de la laïcité. Une liste Islam pourrait tenter une partie de l'électorat socialiste issu de l'immigration musulmane. Le PS et Ecolo de Verviers qui ont des élus musulmans ont le plus de voix à perdre face à une liste ISLAM.

Avec ses trois candidats dans les communes d'Anderlecht, Molenbeek et Bruxelles Ville, le parti Islam qui étant encore inconnu il y a trois mois, est parvenu à décrocher deux élus.

Le tract distribué par le parti Islam pendant la campagne, prône l'éthique en politique, émet trois grandes revendications: les repas halal dans les cantines, les jours de congés confessionnels et l'autorisation du port du foulard à l'école.

Redouane Ahrouch était colistier de Jean-François Abdullah Bastin en 2009 et dix ans plus tôt, il avait déjà créé le parti Noor, dont le programme se décline en 40 points dont par exemple, le rétablissement de la peine capitale, favoriser le mariage dès l'adolescence,  être plus sévère en matière de divorces ou encore la révision de la mixité dans certains lieux publics.

François Braibant

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK