Le parquet de Tournai requiert la fermeture pour un an de la discothèque Le Cube à Blaton

De plus, quatre ans de prison avec sursis pour ce qui excède la détention préventive ont été requis contre Françoise D. et son fils aîné, Anthony C. pour avoir fermé les yeux sur des trafics de drogue menés au sein de l'établissement entre août 2008 et octobre 2009. En outre, six mois de prison ont été requis contre la patronne, ex-infirmière, pour non-assistance à personne en danger.

Jean-Bernard Cambier a évoqué plusieurs témoignages dans son réquisitoire et s'est penché sur plusieurs rapports de police qui font état d'un vaste trafic de drogue dans cet établissement qui ouvrait ses portes après la fermeture des boites de la région. Avec l'aval et la protection de la gérance, des dealers vendaient de la drogue en grande quantité.

Le réquisitoire du parquet a été qualifié "d'arrêt de mort économique" par la défense qui a pointé du doigt le chef de la zone de police de Péruwelz-Bernissart, accusé par la défense d'avoir volontairement multiplié les contrôles autour de la discothèque dans le but de nuire à l'établissement. Une peine de travail a été plaidée pour Françoise D. et l'acquittement a été demandé pour ses fils.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK