Le parquet de Bruxelles couvre-t-il une bavure policière?

Des faits de torture et de traitements inhumains ont été signalés sur des sans-papiers, en juillet 2006 (illustration).
Des faits de torture et de traitements inhumains ont été signalés sur des sans-papiers, en juillet 2006 (illustration). - © Belga

Des faits de torture et de traitements inhumains ont été signalés sur des sans-papiers, en juillet 2006 après qu'ils ont été expulsés d'une église qu'ils occupaient à Anderlecht. C'est le journal Le Soir qui le révèle. La chambre du conseil de Bruxelles a rendu, début novembre, une ordonnance qui met en cause le travail du parquet.

Depuis la fin de l'instruction, le parquet maintient sa position : il est impossible d'identifier les policiers impliqués. Impossible donc de dire qui, sur le parking des pompiers de Jette, un soir de juillet 2006, s'est livré à des actes que la justice qualifie de torture et de traitements inhumains. C'est la raison pour laquelle le parquet réclame un non-lieu.

Dans son ordonnance, la chambre du conseil contredit ce constat : les éléments du dossier permettent bien d'identifier les policiers impliqués. D'ailleurs les parties civiles ainsi que le procureur général ont déjà pointé une liste de noms. Le comité P, la police des polices, a également rendu un rapport sur cette affaire. Elle évoque des traitements inhumains et dégradants.

Des éléments d'enquête complémentaires ont été versés au dossier, parfois des années plus tard. Ce qui fait dire à la chambre du conseil que ces défauts, anomalies inexplicables, sont susceptibles de nourrir les hypothèses les plus dangereuses. Une observation rarement lue dans une telle ordonnance.

Reste à voir, maintenant, ce qu'en fera le parquet. C'est toujours lui qui a les cartes en mains. Nous avons sollicité sa réaction, jusqu'ici sans réponse.

Parmi la vingtaine de policiers pointés, des agents de la zone Midi, de la zone Bruxelles-Ixelles et de la police fédérale.

Hélène Maquet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK