Le parc d'Enghien : ses arbres, ses étangs, ses monuments… et le son du carillon

Le parc d'Enghien, vu depuis les berges de l'étang du Miroir
Le parc d'Enghien, vu depuis les berges de l'étang du Miroir - © Office du Tourisme d'Enghien

Nous passons notre week-end dans la région d’Enghien, et nous profitons en ce moment de la fraîcheur du parc pour vous écrire. L'endroit est bien plus calme que lors du festival Lasemo, qui s’y est tenu les 11 et 12 juillet derniers! Nous nous sommes installés au bord de l’étang "du Miroir", c’est de là qu’a d’ailleurs été prise la photo qui illustre cette carte postale. Il s’agit d’une vaste étendue d’eau, très appréciée des pêcheurs de carpe ou de brochet. "L’étang a été creusé au moment de l’aménagement du parc", nous a expliqué le responsable de l’Office du Tourisme d’Enghien, Alexis Cambier.

De la berge où nous nous sommes assis, comme de nombreuses familles qui profitent de l’ombre d’arbres souvent plus que centenaires, nous avons un magnifique point de vue sur la Tour de l’ancienne Chapelle Castrale, un édifice fort mystérieux, caché derrière la végétation, qui confère à ce coin du parc une atmosphère très romantique… " Ce sont les derniers vestiges de l’ancien château médiéval, a poursuivi notre guide du jour. Il a été construit il y a un peu moins de mille ans. La Tour a quant à elle été rénovée au 17ème siècle. La famille d’Aremberg, qui a fondé le domaine, a été enterrée dans la crypte qui se trouve en-dessous".

Un peu plus loin, à l’arrière, nous apercevons une autre tour: c’est celle du clocher de l’église Saint-Nicolas. Son architecture très élancée, les quatre clochetons qui entourent le clocher principal, lui donnent un petit air de beffroi. D’ailleurs, nous entendons résonner un air de carillon : "Ce carillon est en partie automatisé, il se met en marche plusieurs fois par heure en journée. Mais nous avons encore un carillonneur qui vient régulièrement donner des concerts, souvent le dimanche".

Mais nous allons reprendre notre balade dans les allées du parc pour découvrir ses autres trésors : le château, le pavillon des Sept Etoiles, le pavillon chinois, la roseraie, le conservatoire des dahlias… ainsi que les nombreuses statues qui le parsèment. "Elles ont été placées dans le parc par la famille Empain, les derniers propriétaires privés du parc, qui l’ont revendu à la ville d’Enghien dans les années 80. La rumeur raconte qu’ils s’offraient des statues comme cadeaux d’anniversaire entre époux. On en compte ainsi une vingtaine, disséminées un peu partout".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK