Le Musée Kanal éteint ses lumières, le temps de sa transformation

Le Musée Kanal éteint ses lumières, le temps de sa transformation
Le Musée Kanal éteint ses lumières, le temps de sa transformation - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Encore quelques jours, puis le Musée KANAL BRUT à Bruxelles éteindra ses lumières, pour un temps. Dès la semaine prochaine, il faut tout vider. Les travaux vont débuter dans l'ancien garage Citroën, près du Canal. Après 14 mois d'expériences. 

Kanal Brut vit ses dernières heures

Aux quatre coins de l'ancien garage, du mouvement. Par ici, on installe des œuvres. Par là, on s'échauffe pour une performance. "C'est un peu le bouquet final de ces 14 mois de Kanal Brut", explique Yves Golstein, chef de mission en charge de Kanal. Le projet - celui d'intégrer les lieux, bruts, vit ses dernières heures, avec un programme dense du festival Kanal, "un concentré de ce que l'on a fait pendant 14 mois".  

Selon Kanal, 250.000 visiteurs bruxellois 

Un moment-charnière pour tirer le bilan. Plus de 30.000 œuvres y ont été présentées. Une trentaine d'expositions en tout, proposées par le Centre Pompidou mais aussi le CIVA et des partenaires de Kanal. L'ancien garage a repris vie. Et pour la Fondation Kanal, il existe maintenant sur la carte de la culture bruxelloise. Pour preuve, elle souligne les différents partenariats développés cette année, notamment en novembre dernier avec la nouvelle installation-performance de Romeo Castellucci. Elle souligne aussi le nombre de visiteurs: plus de 400.000 sur les 14 derniers mois. Dont 250.000 Bruxellois. Mais pour le détail des chiffres, il faudra revenir. Le nombre d'entrées payantes par exemple ? Pas de commentaires. 

Un Musée comme une ville culturelle 

Quatre ans de travaux pour la mue de Kanal, pour devenir "une ville culturelle". Yves Goldstein détaille: "On doit vraiment devenir un lieu où l'on viendra voir des expositions, le plus souvent possible. Mais aussi, l'on pourra s'arrêter voir un collectif répéter pour un spectacle qui aurait lieu le lendemain ailleurs, d'avoir des espaces de co-working, des espaces de création artistique, de résidence artistique au vu et au su de tout le monde".

Traverser le canal doit devenir un réflexe naturel 

Un lieu où plusieurs disciplines se côtoieront, un lieu d'ouverture sur le quartier. Parce que jusqu'ici, en 14 mois d'activités, le projet intimide encore la population du quartier du canal: "J'en fais une obsession. On aura un lieu artistique et culturel et incroyable, mais il n'aura de sens que si les gens qui vivent autour se l'approprient. Des milliers de jeunes de Molenbeek, d'Anderlecht et d'ailleurs sont venus jusqu'ici pour participer à des ateliers, des expos, mais par des dynamiques collectives. Ce qui compte pour moi, c'est de changer la carte mentale individuelle des gens pour que cela devienne un réflexe naturel de traverser le canal pour venir jusqu'à Kanal".

Au printemps, le Musée reprendra vie 

Un travail de longue haleine qui va se poursuivre. Comme celui de constituer une collection d’œuvres contemporaines propres, qui ont un lien avec Bruxelles. Un jury d'experts y travaille. Et puis au printemps prochain, une partie du Musée reprendra vie avec l'exposition d'un artiste dans la partie Showroom. Son nom sera révélé en septembre.