Le musée d'horlogerie de Longueville : un univers hors du temps

Niché au cœur de la campagne brabançonne, dans la commune de Chaumont-Gistoux, ce musée surprend bien avant d’en avoir franchi l’entrée. Derrière une grille de fer forgé le promeneur découvre une courette un peu baroque ornée d’une fontaine, et bordée de bâtiments semblant tout droit sortis d’un univers de conte de fées. C’est là que la famille Pater restaure et conçoit des horloges d’exception, Elle conserve aussi une collection de pièces extraordinaires : des pendules et horloges, essentiellement produites en France entre dix-septième et le dix-neuvième siècle. "La pendule, c’est bien plus qu’un objet qui donne l’heure, c’est d’abord un véritable objet d’art à part entière, au même titre qu’un très beau tableau ou qu’une très belle sculpture", rappelle Philippe Pater.

2 images
A gauche, une pendule astronomique conçue à la main par les maîtres des lieux. Elle a demandé près de trente ans de travail. © S. Vandreck

Spécialistes des horloges astronomiques

Depuis le décès de son père Jacques, Philippe Pater gère ce musée et l’atelier attenant. Afin de perpétuer ce patrimoine et ce savoir-faire, il forme à sa succession un jeune diplômé en horlogerie de l’IATA, Julien Wargnies, qui découvre depuis près d’un an le monde des pendules historiques, des montres de luxe et des horloges astronomiques, la spécialité de la maison. Jacques et Philippe Pater en ont conçu plusieurs, aux mouvements très sophistiqués et aux cadrans finement émaillés, que l’on peut admirer au sein du petit musée. Elles ne dépareillent pas aux côtés de pendules de bronze doré signées des plus grands maîtres de la sculpture, et dont les autres exemplaires trônent dans les plus grands musées européens. Un univers hors du temps qui se visite en groupe et uniquement sur rendez-vous.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK