Le Musée africain de Namur va fermer ses portes dans quelques jours

La raison de cette fermeture, c'est l'énorme chantier qui va commencer dans le quartier des Casernes. A terme, c'est tout un nouveau quartier qui va voir le jour et qui accueillera notamment le futur Palais de Justice, la nouvelle bibliothèque communale ainsi que des logements. Le Musée africain, situé dans le corps de garde de l'ancienne caserne (avec ses deux tours emblématiques), sera lui aussi rénové et en partie reconstruit.

Ce chantier, c'est évidemment l'occasion de repenser le Musée en lui-même et ses collections. Actuellement, c'est un vrai "fourre-tout" : des animaux empaillés, des pierres précieuses, des armes, des masques, des cartes... Tout cela cohabite dans un joyeux mélange, réparti sur 600 m²

Reflet d'une certaine époque aussi : celle du Congo belge. Et avec toutes les questions que cela sous-entend : l’Afrique n’est-elle pas mise en second plan au profit de la propagande coloniale ? Faut-il restituer certaines œuvres ? Pourquoi donner autant d’importance à l’Afrique centrale par rapport au reste du continent ? Des questions sensibles ; le processus de réflexion est en cours. Le nouveau musée doit normalement rouvrir dans cinq ans, à l'horizon 2024.

En attendant, l’actualité, c’est que le Musée africain de Namur va fermer ses portes. Il ne vous reste d’ailleurs plus que quelques jours pour le (re)découvrir dans sa version actuelle. Le 6 octobre (date de fermeture), une grande fête est prévue avec visites guidées, concerts et animations pour enfants. "On a prévu plusieurs activités pour le public : un spectacle conté pour les enfants, une initiation au djembé, une visite libre du musée avec une petite restauration préparée par des mamans congolaises…, décrit François Poncelet, le conservateur. Le tout de façon conviviale."

En somme : "Venez voir le musée ! Car il va changer. Ici, vous avez encore l’occasion de voir un musée "dans son jus"… Et, malheureusement – oserais-je dire – c’est de moins en moins le cas dans les musées. Venez, tant qu’il est encore temps !"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK