Le mobilier du Palais Stoclet peut être classé: une victoire pour la Région

Le Palais Stoclet est une oeuvre d'art total de l'architecte autrichien Jozef Hoffmann, située avenue de Tervuren, à Woluwé-Saint-Pierre
Le Palais Stoclet est une oeuvre d'art total de l'architecte autrichien Jozef Hoffmann, située avenue de Tervuren, à Woluwé-Saint-Pierre - © Belga

La Région bruxelloise a le droit de classer le mobilier du Palais Stoclet, l'oeuvre d'art total de l'architecte autrichien Jozef Hoffmann située avenue de Tervuren, à Woluwé-Saint-Pierre. C'est ce qu'a décidé la Cour d'appel de Bruxelles à la suite de l'action introduite par trois des quatre héritières de la famille Stoclet.

Le Palais Stoclet est classé monument historique depuis 1976 mais son contenu, lui, ne l'est que depuis 2006. Un classement du mobilier et des oeuvres d'art que trois des quatre héritières Stoclet contestent depuis le début. Elles estiment avoir le droit de jouir librement de leurs biens. La Région, elle, veut éviter une dispersion dommageable pour l'intérêt patrimonial du chef-d'oeuvre d'Hoffmann.

Le Palais Stoclet a été conçu au début du 20e siècle et édifié entre 1905 et 1911 avenue de Tervuren à la demande du financier Adolphe Stoclet. C'est une oeuvre d'art total, selon le concept imaginé par l'architecte autrichien. Le mobilier intérieur, les fresques, les mosaïques, le jardin, sont indissociables de l'ensemble du bâtiment. C'est pour cette raison que le gouvernement bruxellois a souhaité classer le mobilier du Palais, décision inédite à l'époque.

Une décision finalement légitimée par la Cour d'appel. La Région bruxelloise, dit la Cour, est bien compétente pour classer les biens culturels ou les éléments décoratifs faisant partie intégrante d'un bâtiment classé. Il ne s'agit pas d'une expropriation, estime la Cour, mais d'une restriction d'usage de ces biens, proportionnelle à leur intérêt patrimonial.

Le Ministre-Président bruxellois, Charles Picqué, se réjouit de cette décision de justice.  

P. Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK