Le MIPIM débute ce mardi: coup d'œil sur les projets liégeois

Plusieurs projets liégeois vont faire l’objet de négociations et de prise de renseignements lors du MIPIM.
Plusieurs projets liégeois vont faire l’objet de négociations et de prise de renseignements lors du MIPIM. - © Flickr - Flikkesteph

C'est ce mardi que commence, sur la côte d'azur, le marché international des promoteurs immobiliers. Les Belges, comme d'habitude, vont participer en nombre à ce rendez-vous annuel des professionnels et des décideurs politiques. Les collectivités territoriales, les villes ou les régions, vont à la pèche aux investisseurs. Alors, quels sont les hameçons liégeois, cette année?

Plusieurs municipalités participent à ce salon des promoteurs immobiliers. Les Herstaliens, dans un souci de continuité ; les Verviétois, malgré le renversement d'alliance ; et puis, surtout, les Sérésiens et les Liégeois.

La Cité du fer cherche des investisseurs pour son projet de halle commerciale spécialisée dans les produits de bouches, la gastronomie et l'agriculture biologique. Elle souhaite surtout trouver des partenaires pour le Crystal Park, c'est-à-dire la transformation du site du Val-Saint-Lambert en une sorte de parc à thème avec commerces, bureaux, hôtels, centre aquatiques et équipements de loisirs. Le dossier a mûri. Une maquette est présentée pour la première fois. Elle matérialise les étapes qui ont été franchies, et le chemin qui reste à parcourir.

L'administration communale liégeoise, pour sa part, met l'accent sur le développement de l'axe Guillemins-Médiacité. C'est qu'après la construction de la tour des Finances et de la passerelle, après le dégagement de l'esplanade, il faudrait urgemment rebâtir, des bureaux, des logements, de magasins. Et, pour ça, il faut attirer des capitaux privés. La tâche est ardue. Parce que, dans les cartons, un autre site, proche, avec des plans de réhabilitation du même genre, commence à se profiler, c'est le Val-Benoît. Mais, bah!, entre un parcours de golf et une promenade sur la croisette, un promoteur, ça se laisse séduire. Enfin, peut-être...

Michel Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK