Le ministre wallon du budget veut un projet de tram liégeois moins cher

André Antoine ne remet pas le projet en cause, mais il veut échelonner les travaux.
André Antoine ne remet pas le projet en cause, mais il veut échelonner les travaux. - © TEC

André Antoine ne remet pas le projet en cause mais il veut phaser les travaux, les échelonner. Et dans un premier temps ne serait réalisé que le tronçon entre Sclessin et Coronmeuse. Cela permettrait d'économiser près de 200 millions d'euros.

La réalisation de ce tronçon central mobilisera 325 millions d'euros. Dans un contexte budgétaire difficile, c'est une économie substantielle. C'est moins cher parce que c'est moins long, c'est le réseau le plus rentable et on évite de nombreuses expropriations, c'est donc juridiquement plus stable.

Pour le ministre cdH, son projet se justifie d'autant plus que 2017 approche à grands pas avec la perspective pour Liège d'accueillir une expo internationale. Il s'agit donc de fixer des priorités. Les travaux d'extension vers Jemeppe et Herstal seraient donc exécutes ultérieurement, dans une deuxième phase. Et d'ailleurs, les deux phases seraient approuvées ensemble par le gouvernement, afin de rassurer les défenseurs du projet et de garantir sa réalisation finale.

Un revirement qui fait grincer de nombreuses dents

Il n'empêche, le ministre du budget a beau dire qu'il ne remet pas le projet en cause, ce revirement fait grincer de nombreuses dents : celles de Philippe Henry, son collègue écolo de la mobilité dont le projet est détricoté tardivement, ses modalités de financement contestées. Celles d'Alain Mathot, le bourgmestre de Seraing qui n'est pas plus heureux. Celles de Frédéric Daerden à Herstal pour qui c'est inadmissible et incohérent.

Bref, le gouvernement wallon qui doit se réunir jeudi est divisé et rien ne dit qu'un accord interviendra. Pas plus d'ailleurs que sur l'autre projet qui intéresse Liège, en rivalité avec Louvain-la Neuve, celui de l'accueil du centre pour sportifs de haut niveau. Le ministre cdH brabançon se défend en tous les cas de lier les deux dossiers et de procéder à un quelconque marchandage.

F. Dubois, J. Crémers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK