Le meurtrier présumé de l'étudiante à Liège a plaidé le coup de folie: il reste en prison

Le meurtrier présumé de l'étudiante à Liège reste en prison
Le meurtrier présumé de l'étudiante à Liège reste en prison - © Tous droits réservés

La Chambre du Conseil de Liège a statué ce lundi et a décidé de maintenir en détention préventive Patrick V. , auteur présumé du meurtre de la jeune Louise.

Devant le juge, l'homme est sorti de son mutisme: "Il a formulé d'amers regrets et des excuses à l'attention de la famille de la victime. Il résume toujours ses actes en disant qu'il a agi sous l'emprise d'un coup de folie. L'enquête dira si mentalement il était en état de gérer ses impulsions criminelles" explique Maître François Dessy, son avocat.

Condamné à deux reprises pour des faits de viols sur mineurs en 2004 et puis en 2006, il avait été placé sous liberté conditionnelle en 2015. "Il était désormais sous le coup d'une mise à disposition du gouvernement qui prévoit une remise en liberté de la personne sous conditions déterminées et notamment subordonné par la nécessité de suivre une guidance toute spéciale et un traitement adéquat pour les délinquants de type sexuel" précise Maître Dessy. 

Malgré les antécédents de Patrick V., la police aurait-elle dissuadé la victime de porter plainte en 2015? C'est en tous cas ce qui ressort du témoignage d'un membre de sa famille, recueilli par nos confrères de Radio France (la jeune femme est originaire du Mans). Louise avait déjà eu des contacts avec son présumé meurtrier qui n'était autre que son voisin. Elle avait déposé une main courante pour dénoncer certains de ses agissements.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK