Le métro ne sera pas prolongé jusqu'au centre sportif de l'Adeps, à Auderghem

Le projet de prolonger la ligne de métro Hermann Debroux soit jusqu'au centre Adeps, soit jusqu'à Notre-Dame au Bois, un peu plus loin, a été abandonné. Trop cher et trop compliqué à mettre en oeuvre.
Le projet de prolonger la ligne de métro Hermann Debroux soit jusqu'au centre Adeps, soit jusqu'à Notre-Dame au Bois, un peu plus loin, a été abandonné. Trop cher et trop compliqué à mettre en oeuvre. - © Google Maps

Le projet est en effet enterré. C'était pourtant l'une des propositions de la commune et des riverains, lors de l'enquête publique, pour mieux desservir ce quartier. Sauf que c'est visiblement trop compliqué sur le plan technique. Et trop coûteux. C'est en tout cas ce qu'a expliqué Elke Van den Brandt, la ministre bruxelloise de la Mobilité, mardi en Commission.

Visiblement, le projet a été étudié. On parle bien de prolonger la ligne de métro Hermann Debroux soit jusqu'au centre Adeps, soit jusqu'à Notre-Dame au Bois, un peu plus loin. Ce qui aurait du sens, sur papier, puisque dans le Plan d'Aménagement Directeur, qui prévoit la démolition du viaduc, il est prévu de construire un parking de dissuasion dans cette zone pour les navetteurs. Mais l'investissement serait démesuré, selon la ministre. Tant à la construction qu'à l'exploitation.

En fait, il faudrait purement et simplement démolir la station existante pour la reconstruire dans l'axe du prolongement. Et la station ne serait plus accessible pendant les travaux. Un coût estimé à 94 millions d'euros. Contre 34 millions si l'on prolonge le tram 8. Soit trois fois moins cher. Une ligne de tram qui sera du coup coupée à Hermann Debroux, pour bifurquer vers le centre Adeps.

Une information donnée ce mercredi par nos confrères de la Dernière Heure et la Libre Belgique.