Le mémorial de Cointe à Liège inscrit au Patrimoine wallon

Des tractations sont en cours pour la vente de l'église du Sacré-Coeur, bâtie entre 1928 et 1936, et souvent erronément appelée "basilique". L'ASBL propriétaire de l'édifice n'est pas en mesure d'en assurer la rénovation. Elle cherche un acquéreur.

La procédure de classement de l'ensemble du site avait été lancée par le prédécesseur du ministre Lutgen, le Liégeois Jean-Claude Marcourt. Cette demande était appuyée par plusieurs associations de défense du patrimoine, particulièrement l'ASBL "Le site du mémorial interallié de Cointe". Son président, le conseiller communal MR Olivier Hamal, est ravi:

"Extrêmement satisfait parce que notamment pour le site du mémorial interallié de Cointe, c'est une reconnaissance, ça insiste bien sur le fait que les deux édifices sont liés. La tour est en cours de rénovation depuis maintenant plusieurs années grâce à la régie des bâtiments de l'état fédéral. Par contre, au niveau de l'église, ça va être un plus indéniable car d'une part, ça va permettre au propriétaire d'y effectuer des travaux, en tout cas à l'extérieur, subsidiés, et par ailleurs également, au cas où le propriétaire présent ou futur ne saurait plus assurer ses responsabilités et notamment veiller à la sauvegarde de l'édifice pour permettre à l'Institut du Patrimoine Wallon d'agir, c'est donc vraiment le moyen d'assurer l'avenir du site du mémorial interallié. C'est l'église qui était bien entendu le sujet de préoccupation le plus conséquent et important à l'heure actuelle. A ce niveau, la procédure de vente est toujours en cours, le tout est pour l'instant de négocier le prix avec le seul candidat acquéreur sérieux et crédible qui est monsieur Paes, le propriétaire du château Le Fy à Esneux. Des évaluations sont en cours et devraient être connues pour la fin de ce mois".

M. Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK