Le master plan pour le centre de Waterloo entre dans sa phase III

Le projet prévoit l'aménagement d'une Grand-Place, plus vaste et conviviale que les espaces actuels
Le projet prévoit l'aménagement d'une Grand-Place, plus vaste et conviviale que les espaces actuels - © Commune de Waterloo

Il avait été présenté pour la première fois au public fin 2017. L'objectif de cet ambitieux plan de réaménagement du centre-ville de Waterloo: lui rendre un caractère plus convivial. Fini le tout au commerce et à la voiture. La bourgmestre Florence Reuter (MR) veut freiner l'hémorragie et rendre le cœur de ville aux usagers lents, tout en pérennisant le commerce existant. Son projet prévoit, entre autres, une Grand-Place bordée de terrasses, des parkings souterrains, de l'habitat dans un éco-quartier et des cheminements réservés aux piétons et aux cyclistes. Pour cela, une mise à sens unique de la nationale 5 et un report de la circulation de transit vers le ring sont envisagés.

Un atelier citoyen

Ce mardi soir, à la maison communale, les citoyens vont pouvoir débattre de ce projet et soumettre leurs idées aux bureaux d'études qui l'ont élaboré. C'est la troisième étape de ce master plan, après la présentation et la consultation citoyenne via une plate-forme en ligne. Les citoyens pourront préciser ce qu'ils souhaitent comme aménagements: une halle où organiser des marchés? une fontaine? un nouveau bâtiment pour l'office du tourisme?... "Tout est encore possible, explique la bourgmestre. Les seules grandes lignes auxquelles nous ne toucherons pas sont la Grand-Place, la mobilité douce, la mise en valeur du patrimoine et un maintien de l'offre commerciale existante". Les avis des habitants, commerçants et autres usagers du centre-ville présents à cet atelier seront compilés et, pour les plus pertinents d'entre eux, intégrés au projet.

Premiers coups de pioche fin 2020?

Il faudra cela dit encore attendre quelques années avant de voir le centre de Waterloo changer de visage. Tout se fera par phases, une fois le projet définitif de la zone d'enjeu communal présenté et les différents permis accordés. La première phase pourrait démarrer fin 2020, avec l'aménagement, en plusieurs étapes, des parkings à l'arrière du passage Wellington. Pour la Grand-Place, un gros obstacle reste à franchir: le déménagement de l'Institut des Sacrés-Coeurs vers un autre site. L'école sera rasée pour libérer de l'espace. La dernière phase sera la mise à sens unique d'un tronçon de la nationale 5. "On ne va pas faire la même erreur qu'avec le piétonnier de Bruxelles, insiste Florence Reuter. On ne va pas bloquer les accès sans avoir mis tout en œuvre avant pour que ça fonctionne. Si on le fait, c'est qu'on est certains que la mobilité a été améliorée et que c'est possible". Cela devra donc passer par de gros changements d'habitudes pour les automobilistes, ce qui n'est pas gagné d'avance.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK