Le Logis Quaregnonnais dans la tourmente

Le torchon brûle au Logis Quaregnonnais
Le torchon brûle au Logis Quaregnonnais - © Google Maps

Un commissaire spécial de la Région Wallonne a été nommé à la tête du Logis Quaregnonnais. Une nomination qui a été actée lors du Conseil d'Administration du 15 mai dernier, sur décision de la ministre Valérie De Bue (MR), en charge des pouvoirs locaux. 

Pour rappel, suite à des manquements, l'ancien directeur-gérant avait été licencié sur base d'un rapport accablant. Un commissaire spécial avait pris ses fonctions le 1er janvier 2019. Mais après quelques mois, il avait remis sa démission « pour raisons personnelles » d'après le cabinet de la ministre. La Société Wallonne des logements avait donc proposé son remplacement à la fin du mois d'avril. C'est ce que le gouvernement wallon vient d'entériner, ainsi que l'extension de son champ d'action pour se substituer aux organes de gestion, tels que le CA. Car selon le cabinet de la ministre MR, la mission du commissaire est de mettre sur pied la fusion du Logis Quaregnonnais avec une autre société de logements voisine. Ce qui n'a pas été réalisé jusqu'ici.

A Quaregnon, on voit rouge

Il n'en fallait pas moins pour faire réagir le bourgmestre de Quaregnon, Jean-Pierre Lepine (PS). Il se dit « mis devant le fait accompli ». Selon lui, la fusion est envisagée mais pas inéluctable. Et l'enjeu est de taille : le bas de laine de la société de logements est de 6,5 millions d'€. Et Jean-Pierre Lepine de soutenir mordicus : « Ce trésor de guerre devra rester propriété de Quaregnon ». Le bourgmestre dit avoir lancé les procédures de recrutement pour un directeur gérant et un directeur technique, des postes vacants depuis un an et demi. Face à cette décision ministérielle, il ne compte pas en rester là. Il devrait introduire un recours en justice. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK