Le label "Clé verte" parie sur un tourisme durable et citadin à Bruxelles

Un économiseur d'eau pour la douche, des détergents écologiques ou la mise à disposition de vélos pour les déplacements. Trente-quatre établissements bruxellois ont obtenu le label "Clé Verte" qui valorise leur démarche en faveur de l'environnement. Tous ensemble, ils représentent vingt pour cent des chambres disponibles en région bruxelloise. Un chiffre qui s'explique par la présence de plusieurs grands hôtels internationaux sur la liste des labellisés. Ce lundi d'ailleurs, The Hotel, le prestigieux établissement du boulevard de Waterloo, est venu rejoindre la liste.

Une évidence pour ce propriétaire de chambres d'hôtes

Bob est le propriétaire d'un Bed and Breakfast à Schaerbeek. Aux touristes qui s'arrêtent chez lui, il propose des confitures maison, des fromages belges et des petits pains bio. "Cela me semble naturel de faire attention à l'environnement et choisir des led pour l'éclairage ou à une chaudière à condensation pour le chauffage, était pour moi une évidence". Des contraintes pour obtenir le label "Clé Verte" ne seraient donc pas si contraignantes à l'entendre. Il est pourtant le seul à l'avoir obtenu en région bruxelloise.

Les amateurs de city-trips seraient à la recherche d'hébergement durable

Marie Spaey travaille chez IEW (Inter-Environnement Wallonie) et s'occupe de la promotion du label Clé Verte en Wallonie et à Bruxelles. Elle en est persuadée, "on a souvent l'image d'un tourisme vert à la campagne mais on peut parfaitement développer un tourisme durable dans un contexte urbain". Des enquêtes réalisées au niveau européen montreraient que plus de soixante pour cent des touristes veulent des "produits" plus durables, mais ils ne savent pas comment les trouver et sont persuadés qu'ils seront plus chers. "Ce qui n'est pas le cas", selon Marie Spaey. La Clé Verte devrait combler cette lacune. Elle reconnait actuellement 239 établissements en Belgique ( 136 en Flandre, 69 en Wallonie et donc 34 à Bruxelles).

La Belgique a démarré tardivement et timidement

Le label Clé Verte a été lancé au Danemark en 1994.  Depuis, il rayonne dans le monde entier avec 2900 établissements reconnus dans 57 pays. Chez nous, il a été lancé timidement en 2010. En 2013, 30 hébergements étaient reconnus à Bruxelles. Cinq ans plus tard, le nombre est passé à 34! Un chiffre qui n'étonne pas cette bruxelloise qui avait obtenu une clé verte pour sa chambre d'hôte en 2013. "Il n'y avait sans doute pas assez de moyens financiers pour assurer la promotion du label. Résultat, personne ne le connaissait". Marie Spaey le reconnait d'ailleurs aisément : "Nous avons longtemps manqué de financement public mais j'espère aujourd'hui que les choses vont changer". Les acteurs régionaux du tourisme bruxellois (Visit Brussels et le ministre-Président, Rudi Vervoort en tête) prévoient en effet d'encourager la labellisation durable. Des ateliers pour les établissements désireux de rejoindre le programme seront organisés en avril et mai prochains. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK