Le jugement est tombé dans le scandale de pollution au PCB à Hennuyères

La pollution a notamment touché le Coeurcq, à Tubize, et les étangs qu’il alimente.
La pollution a notamment touché le Coeurcq, à Tubize, et les étangs qu’il alimente. - © RTBF

Les faits remontent à 2007. Du PCB, un produit interdit avait été déversé dans les égouts d'un ancien site industriel. Il avait décimé un élevage bovin et contaminé plusieurs ruisseaux.

Jeudi, onze ans après les faits, le tribunal correctionnel de Mons a rendu son jugement : il n'a reconnu qu'un seul coupable. Ce coupable, c'est la société anonyme Les Tuileries, propriétaire du site industriel où a débuté la pollution au PCB.

Le tribunal l'estime responsable parce que la pollution s'est propagée au départ des parties communes du site, et pas depuis le hangar occupé par l'un des locataires.

C'est donc la SA Les Tuileries qui va devoir indemniser les parties civiles : un fermier qui a perdu des bêtes empoisonnées par le PCB mais aussi les communes de Braine-le Comte,  Tubize et la Province du Brabant wallon, qui ont dû dépolluer les cours d'eau.

Les montants sont exorbitants : plus de 600.000 euros rien que pour la commune de Tubize par exemple. Et il reste encore des dommages à déterminer.

Les autres prévenus sont acquittés ou bénéficient de la prescription, les faits jugés étant particulièrement anciens.

Les différentes parties disposent à présent d'un mois pour faire appel de ce jugement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK