Le juge Van Espen coince un notaire liégeois

En février dernier, le juge Van Espen et les enquêteurs de la Police Judiciaire bruxelloise démarrent une enquête sur base d'une plainte de la BNP-Paribas Fortis. L'affaire concerne des dossiers frauduleux de demande de crédit hypothécaire. Technique utilisée : des maisons à bas prix, voire des ruines, sont achetées par des personnes qui n'en ont pas les moyens financiers.

Pour faire accepter les demandes de crédit auprès des banques, on aurait introduit des faux compromis de vente, des faux contrats de travail, de faux revenus locatifs, et parfois même, des faux extraits bancaires. Qui plus est, la valeur des maisons est surévaluée. Le notaire arrêté a été suspendu.

Maître Lorette Rousseau, de la Fédération Royale du Notariat belge, explique :

"La Fédération Royale en tant que telle a pris acte que la chambre des notaires de Liège avait pris le problème à bras le corps et d’ores et déjà suspendu le notaire de ses fonctions. Elle sait également que les clients ne doivent pas s’inquiéter puisqu’il n’y a pas de problème de solvabilité et de toute manière, la chambre a déjà décidé de nommer un notaire de remplacement dans cette étude."

La profession des deux autres suspects n'a pas été dévoilée.

De 2009 à ce jour, des crédits hypothécaires ont été accordés par différentes banques pour un montant total de 8 millions 200 000 euros, alors que les maisons concernées n'ont qu'une valeur globale de 4 millions 200 000 euros.

Jean-Claude Hennuy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK