Le "Je l'ai dit, bordel !" sur des t-shirts namurois fait un carton

Martin Basso et Nicolas Filée, les fondateurs de la marque namuroise.
Martin Basso et Nicolas Filée, les fondateurs de la marque namuroise. - © DR

Cette phrase est devenue culte, même au-delà de nos frontières. Un magasin namurois a surfé sur la vague médiatique pour lancer une collection de t-shirts. Et ça marche ! 

"On en a vendu une centaine jusqu'à présent et un réassortiment arrivera ce mercredi", explique Martin Basso, co-fondateur de la marque. 

Réagir rapidement 

Philippe Albert a explosé de joie à la fin de la rencontre Belgique-Japon ce lundi 2 juillet, lors du but de Nacer Chadli dans les dernières secondes du huitième de finale de la Coupe du monde. L'idée d'imprimer cette citation sur un t-shirt a vu le jour le lendemain matin. 

"On a eu l'idée de surfer sur cette vague comme avec un ancien t-shirt floqué du "Je m'en bats les c... by Kevin". J'en ai fait un le mardi au pochoir pour avoir un visuel. Lorsque la photo a été publiée sur nos réseaux sociaux, tout s'est emballé, raconte Martin Basso. Normalement, ça prend deux ou trois semaines pour produire une série de t-shirts. Grâce à un partenaire, nous sommes parvenus à en réaliser en deux jours seulement." 

Parti d'un délire entre amis 

La marque existe depuis maintenant sept ans. Au départ, la volonté était d'annoncer la naissance d'un enfant à des amis ou à la famille. Au fur et à mesure, l'idée d'une véritable marque est apparue. Maintenant, même les Diables publient des photos avec leurs t-shirts sur les réseaux sociaux. 

"Quand les diables portent nos t-shirts ou quand on les voit à la télé, on est vraiment contents. C'est une petite fierté."

Source d'inspiration 

Diable, diablesse, que les Diables m'emportent... La Coupe du monde est une bonne source d'inspiration. Mais les créateurs de l'enseigne prennent des phrases cultes dans tous les domaines, comme le cinéma par exemple avec "Reviens gamin, by Benoit" dans le film "C'est arrivé près de chez vous" ; ou bien encore "Des frites, des frites, des frites" dans "Les Tuches".  

"On regarde aussi dans les chansons. On pense à certaines citations et on imagine une collection. Les années 90 nous inspirent beaucoup", conclut Martin Basso.

Belgique - Japon : Le résumé du match

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK