Le groupe allemand Métro ouvre un magasin à Namur

Le groupe allemand Métro ouvre un magasin à Namur
Le groupe allemand Métro ouvre un magasin à Namur - © PATRIK STOLLARZ - BELGAIMAGE

C'est une information qui devrait intéresser les restaurateurs de la région namuroise : le groupe allemand Métro cash and Carry (également Makro) ouvre ce mercredi un magasin dans le Parc industriel Ecolys à Rhisnes. Métro, c'est une grande surface réservée aux professionnels de l'alimentation, l'horeca principalement, une sorte de criée.. sans les cris.

Propreté impeccable, air conditionné, thermomètres élecroniques, chaîne du froid, emballages sous vide... l'endroit n'a pas la poésie des marchés à la criée, mais selon Jean-Luc Tusez, directeur général de Métro Belgique, c'est le même service que le groupe allemand entend offrir aux restaurateurs namurois : "J'aimerais qu'on crie beaucoup plus dans nos magasins, dit-il en souriant. Mais effectivement, la criée, c'est la base du métier de restaurateur. Comme je suis Français, j'aime citer le marché de Rungis qui est une référence pour le monde de la restauration, y compris pour des professionnels belges. On pourrait dire que dans nos magasins, nous essayons de faire un "petit Rungis" moderne".

Dans ce supermarché, les restaurateurs trouveront plus de 8000 références de produits différentes, dans un conditionnement adapté aux professionnels. Les légumes, c'est en cajot; les baguettes se vendent par paquet de dix; et à l'étale des poissons un espadon entier trône dans sa glace.

Contrairement à l'enseigne Makro, qui appartient au même groupe allemand, Métro est strictement réservé aux professionnels de l'alimentation, qui se font reconnaître grâce à leur numéro de TVA. La formule, manifestement, séduit les restaurateurs. Namur est la huitième antenne du groupe en Belgique, et la deuxième en Wallonie après Liège. L'investissement s'élève à 5 millions d'euros et va créer 35 emplois. Mais cette ouverture fera sans doute souffrir quelques grossistes indépendants du secteur alimentaire.

François Louis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK